chronique album

The Futureheads

Date de sortie : 12.07.2004
Label : 679 Recordings
****
Bookmark and Share

Ce premier album de The Futureheads, malgré leur style punk-rock assez classique n'est pas si facile que ça à apprécier. En effet, à la première écoute, sans y faire trop attention, on trouve un peu trop de ressemblances entre les chansons et les 33 petites minutes de cet album sont déjà finies avant qu'on ai eu le temps de déceler les particularités de ces quatre jeunes anglais! Et pourtant, cette galette mérite vraiment que l'on s'y attarde tellement les multiples écoutes permettent de dénicher des petits détails successifs construisant petit à petit le style Futureheads.

Les deux premières chansons mettent (très!) rapidement dans le bain! En effet, en à peine 3'44, deux décharges d'adrénaline sévères sont déjà venues nous titiller les oreilles: Tout d'abord,Le Garage (en français s'il vous plaît…et dont les paroles sont facilement perceptibles :"Le Garage, Le Garage-rage" !) suivi immédiatement par une chanson à trois accords intitulée Robot. Comme annoncé précédemment, on peut franchement trouver ce début d'album trop basique pour être intéressant et dès lors commencer à décrocher… pourtant quand on tend l'oreille, des éléments intriguent: ces nombreuses harmonies vocales à tendance pop (pas courant pour un groupe qui envoie du punk à 100 à l'heure) ainsi que cette impression récurente qu'un instrument parmi tous est à contretemps des autres. Ce sont précisément ces points qui font tous l'intérêt de The Futureheads et on en prend vraiment conscience à partir de la troisième chanson.

En effet, dès le début de l'excellent A To B, on comprend qu'on a vraiment pas affaire à un groupe de manchot: la rapidité d'exécution est toujours de mise et on a l'impression d'entendre une mélodie des Strokes (surtout à cause de la petite guitare solo qu'on entend au-dessus de la rythmique) mais passée à la moulinette et jouée deux fois plus vite: le résultat est franchement emballant tant par les nombreuses cassures de rythme que l'harmonie mélodique de l'ensemble.
On enchaîne directement par Decent Days & Nights, premier single choisi, qui vient cette fois plutôt taquiner le domaîne de prédilection des Libertines. Le riff (typiquement anglais) est simple mais percutant, les harmonies vocales ont encore une fois la part belle et plus l'album avance plus on percute sur l'influence majeure des Clash sur l'univers musical des Futureheads (et notamment concernant la voix du chanteur).

La suite est formidable de bout en bout: Meantime est un autre single potentiel qui acroche immédiatement l'oreille alors que la tubesque Alms et son intro aux faux airs de Hot Hot Heat, impressionne également.
Danger In The Water est une grosse surprise car c'est la seule véritable accalmie de ce disque: un peu comme l'on fait Biffy Clyro sur Diary Of Always, l'ensemble de la chanson est basé sur les voix des différents protagonistes seulement accompagnés par un très léger clavier et on a franchement l'impression, pour trois petites minutes, d'écouter un album d'Elbow: déroutant mais diablement réussi!
Après cette petite pause, la machine Futureheads reprend dès lors de plus belle en accélérant encore la cadence: Carnival Kids emballe par son coté punk basique (avec encore un refrain digne des Strokes avec cette petite guitare lead!), City Is Here For You To Use est l'un des meilleurs morceaux du disque et la rigolote First Day, avec ces accélérations de rythme successives précédées de grand "Faster! Faster!", fait penser aux Hives de I.D.I.O.T.
La fin du disque est une véritable course-poursuite: He Knows est quand même la seule chanson a dépasser les 3 minutes (pas de beaucoup hein: 14 secondes!!), Stupid And Shallow et Trying Not To Think About Time finissent de nous persuader du talent exceptionnel de ces jeunes Futureheads alors que Manray, le dernier morceau, (avec un encore un riff excellent mais un peu plus sombre, plus axé rock indé) n'est ni plus, ni moins que la meilleure chanson de toutes qui ne donne finalement qu'une envie…relancer le disque à nouveau!

Même si les références sont multiples, l'ensemble de ce The Futureheads est très homogène et surtout très personnel. Les différentes harmonies vocales et cassures de rythme rendent vraiment leur style passionnant et unique.
Grand disque, mais attention donc, à écouter plus attentivement qu'il n'y paraît.

David, 14 juillet 2004

tracklist
  1. Le Garage
  2. Robot
  3. A To B
  4. Decent Days And Nights
  5. Meantime
  6. Alms
  7. Danger In The Water
  8. Carnival Kids
  9. City Is Here For You To Use
  10. First Day
  11. He Knows
  12. Stupid And Shallow
  13. Trying Not To Think About Time
  14. Manray
titres conseillés
Manray, A To B, Carnival Kids, City Is Here For You To Use
notes des lecteurs
notes des rédacteurs
***  Fab

à lire aussi sur SOV
album
The Futureheads
The Chaos

13.04.2010
album
The Futureheads
Rant

05.04.2012