chronique album

Crooked Timber

Date de sortie : 23.03.2009
Label : Global Music
****
Bookmark and Share

Avec une douzaine d’albums au compteur, distillés en l’espace de quasiment vingt ans, le trio irlandais n’a plus grand chose à prouver si ce n’est que ce besoin impérieux qui l’anime depuis les tout débuts, à savoir celui de se renouveler perpétuellement et de n’avoir de cesse d’explorer de nouveaux horizons musicaux, reste intact au fil des ans. Ainsi, et d’ailleurs le chef orchestre du combo, Andy Cairns, nous a prévenus, le cru thérapeutique de 2009 risque d’en surprendre plus d’un.

Mis à part la période de transition relativement trouble, où le groupe n’avait plus de réelle identité, dans les années 1999-2003, Therapy ? a toujours assuré son évolution musicale et les changements subséquents dans la continuité. Aussi, Crooked Timber frappe, dès les premières mesures, par les grandes similitudes avec l’opus précédent One Cure Fits All du point de vue de la production rugueuse et empesée. Mais la comparaison s’arrête là car, autant jusqu’à présent, les mélodies, de même que le chant, étaient les éléments essentiels qui sous-tendaient toute l’architecture des compositions du groupe, ceux-ci se font désormais d’une grande discrétion, au profit du rythme et d’une instrumentalisation très primitive, à l’image de The Head That Tried To Strangle Itself ou encore de Enjoy The Struggle qui n’est pas sans rappeler le hardcore expérimental vaguement industriel de l’époque de Nurse, comme l’illustrait Perversonality.

Au-delà des références du passé, présentes sur chacune des compositions, comme à sa bonne habitude, Therapy ? parvient à transcender celles-ci pour créer un son novateur et personnel, à l’instar du poignant et torturé Exiles, ou du groovy et obsessionnel Crooked Timber. En outre, pour la première fois depuis bien longtemps, le combo renoue avec un titre instrumental très progressif et enlevé, à la fois technique et d’une sombre beauté confinant à la poésie. Car le lyrisme et l’expression des sentiments sans aucune retenue ni fausse pudeur, sont finalement le maître mot de Crooked Timber, ainsi qu’en atteste le mélancolique et subtil I Told You I Was Ill, sorte de brûlot électrifié sur un tempo plus lent qu’à l’accoutumée qui nous transperce de ses riffs dévastateurs tout en nous vrillant les tripes.

Si la treizième livraison discographique des irlandais n’aspire point à révolutionner le rock contemporain, elle rafraîchit sensiblement le genre poussiéreux du punk à coloration métal qui tourne en ronds depuis des lustres. Parfois proche de formations qui n’évoluent pas dans la même catégorie comme ISIS ou Mastodon, de par des sonorités d’une extrême lourdeur tout en conservant une grande vivacité, Therapy ? est plus que jamais inclassable tout en faisant preuve de la plus grande des classes en se remettant en question sur chaque album. Crooked Timber n’est certes peut-être pas l’album de l’année mais à tout le moins un ovni étincelant dans une galaxie musicale souvent un peu trop terne.

Jimprofit, 22 mars 2009

tracklist
  1. The Head That Tried To Strangle Itself
  2. Enjoy The Struggle
  3. Clowns Galore
  4. Exiles
  5. Crooked Timber
  6. I Told You I Was Ill
  7. Somnambulist
  8. Blacken The Page
  9. Magic Mountain
  10. Bad Excuse For Daylight
titres conseillés
Crooked Timber - Exiles - I Told You I Was Ill
notes des lecteurs

à lire aussi sur SOV
interview
Therapy?
Interview

14.05.2006
album
Therapy?
One Cure Fits All

10.05.2006