chronique album

Jan 76

Date de sortie : 01.10.2004
Label : Non signé
***
Bookmark and Share

Jeremy Warmsley fait partie de ces artistes aux talents multiples. Ces songwriters qui ne se contentent pas d'écrire des chansons, mais qui les composent, les arrangent et les jouent. Il va sans dire qu'une bonne dose de talent est indispensable pour assumer toutes ces tâches, et Warmsley a eu la chance d'en recevoir en quantité plus que suffisante. Toujours sur le fil, sa musique parvient à vous souffler discrètement quelles sont les influences du jeune homme, tout en sachant garder ses distances avec elles. On comprend vite que Jeremy Warmsley a grandi au milieu de disques des Beatles, Talking Heads et autres Kinks.

"Jan 76" s'ouvre sur l'excellente (whatsupwiththewaythatyou’remakingme) Feel, une des chansons les plus rock de l'album, et une franche réussite. Une intro à la batterie (qui n'est pas sans rappeler Life In A Day de I Am Kloot) relayée par des riffs de guitare électrique, un break, et l'entrée d'une des armes imparables de cet album: la voix. Superbe du début à la fin, elle est particulièrement remarquable sur ce morceau. Et c'est toute la première partie de l'album qui suivra ce modèle nous montrant que l'artiste sait écrire de bonnes chansons de rock.

Dans sa seconde partie, le disque contient les chansons les plus calmes, les chansons mélancoliques que chaque songwriter se doit d'écrire. C'est une épreuve difficile que de tenter d'émouvoir sans tomber dans la niaiserie. Là encore Warmsley évite le piège avec la très belle When I Stop Drinking. Seulement soutenue par un piano, la voix, beaucoup plus douce que sur les premiers morceaux est encore une fois très belle. La chanson, toute en progression voit successivement entrer la batterie puis la guitare, les instruments restant tous discret, comme pour ne pas trop couvrir une voix fragilisée. Sur None Of It Compared To Caroline, chanson d'amour elle aussi assez calme, Jeremy Warmsley nous rappelle ses origines franco-anglaises, avec quelques phrases dans la langue de Molière, peut-être pour le côté bohème, procédé qui fait quelque peu sourire sans s'entacher de ridicule.

"Jan 76", passé malheureusement inaperçu est un très bon album, dans un style peut-être trop décalé de ce qui se fait aujourd'hui en Grande Bretagne, comme un coup d'oeil dans le rétroviseur mais qui pourrait trouver des milliers d'oreilles compatissantes si seulement cet artiste était signé. Alors, bon vent Jeremy, et bonne chance.

Pierre, 12 février 2005

tracklist
  1. (whatsupwiththewaythatyou'remakingme) Feel
  2. Another Man's Shirt
  3. I Want You
  4. A Request
  5. I Promise
  6. When I Stop Drinking
  7. The Tragedy Steps
  8. None Of It Compared To Caroline
  9. Pony Dream
titres conseillés
(whatsupwiththewaythatyou'remakingme) Feel, When I Stop Drinking, Another Man's Shirt
notes des lecteurs
notes des rédacteurs