logo SOV

Poltergeist

Your Mind Is A Box (Let Us Fill It With Wonder)

Poltergeist - Your Mind Is A Box (Let Us Fill It With Wonder)
Chronique Album
Date de sortie : 17.06.2013
Label : Ninety Two Happy Customers
35
Rédigé par Marc, le 19 juin 2013
Bookmark and Share
La première fois que l’on a entendu parler de Poltergeist, c’est lorsque Will Sergeant et Les Pattinson d'Echo And The Bunnymen ont annoncé leurs envies d’un side-project l’année dernière. Jouant cartes sur table, ils avaient parlé à l’époque de quelque chose d’instrumental, quelque chose à la Mogwai pour reprendre leurs propres termes. Maintenant que les huit morceaux de Your Mind Is A Box (Let Us Fill It With Wonder) sont disponibles, on peut l’affirmer : ils n'ont pas menti.

Ils voulaient s’affranchir d’un frontman pour trois raisons : éviter les querelles de leadership, rester unis en tant que groupe... et aussi car aucun des deux ne voulait chanter. Si le post-rock n’est pas un genre très marginal ces dernières années avec pléthore de groupes sachant manier l’instrument tout en s’éloignant des microphones, ce side-project des quinquas du rock anglais sait se démarquer des Explosions In The Sky, And So I Watch You From Afar et autres par un son nettement plus psychédélique.
Le cahier des charges a bien été rempli au niveau des titres de chansons toujours cryptiques. A ce propos, Psychic Warfare et Lune Deeps font partie des morceaux qui se démarquent.

Se revendiquant eux-mêmes comme le pont entre les seventies et notre époque, Poltergeist accouchent d’un album très mélodieux et accrocheur. Lors d’interviews, le groupe a évoqué avoir utilisé une table Ouija pendant la période d'enregistrement de l’album, mais rien de mystique ni de nébuleux n’est à signaler. La frappe du batteur des Black Velvets, Nick Kilroe, se fait juste et propre. Les guitares sont bien aidées par les pédales d'effets et entre saturation et nappes qui partent vers les étoiles, l’équilibre est plutôt bien trouvée. Fait rare pour le genre, il reste assez ouvert pour attirer un autre public que celui des esthètes de la performance musicale.
Là où on l’on pouvait s’attendre à une entrée invisible dans un genre pléthorique et parfois nébuleux, Poltergeist sort du lot. Malgré des pistes d’un gabarit moyen de sept minutes, l’ensemble est carré et s’écoute facilement sans se perdre en longueurs inutiles ou effets de style superficiels. Étonnant pour un groupe qui ne s’était pas fixé de limites de création. Un résultat que l’on qualifierait presque inespéré de la part de vieux briscards.

Ce serait donc dans les vieux manches qu’on fait les meilleurs riffs ? Pas vraiment non plus, puisqu’il faut avouer que si l’album s’écoute sans déplaisir, il se révèle pour autant assez monolithique et anecdotique. Pour l’instant, on doute de sa capacité à nous capter sur la durée...
tracklisting
    1. Cathedral
  • 2. Your Mind Is A Box (Let Us Fill It With Wonder)
  • 3. Dreamer Dreams Of Spectrums
  • 4. First Signs Of The Plague
  • 5. Psychic Warfare
  • 6. The Book Of Pleasures
  • 7. Dawn Visits The Garden Of Evil
  • 8. Lune Deeps
titres conseillés
    Lune Deeps, Psychic Warfare
notes des lecteurs