logo SOV

Creeper

Sex, Death & The Infinite Void

Creeper - Sex, Death & The Infinite Void
Chronique Album
Date de sortie : 31.07.2020
Label : Roadrunner
25
Rédigé par Laetitia Mavrel, le 23 juillet 2020
Bookmark and Share
Creeper reviennent en 2020 avec un second album studio, Sex, Death & The Infinite Void et une première reformation suite à une séparation en 2018, au bout seulement de quatre ans d'existence.
Il était donc peu probable que ces derniers refassent surface, et ce malgré le très bon accueil de leur premier opus Eternity, In Your Arms en 2017 qui s'est vu attribuer plusieurs fois le prix du meilleur nouveau groupe par différents médias au Royaume-Uni. Comme quoi, l'année 2020 est décidément pleine de surprises !

Nous retrouvons ainsi le groupe mené par Will Gould de Southampton pour un nouveau disque riche en titres et dans la lignée de son prédécesseur. Ainsi le retour aux affaires se fait là où tout s'est arrêté brutalement il y a deux ans.

Sex, Death & The Infinite Void est constitué de quinze titres ancrés très largement dans un répertoire punk rock classique, bien que les membres du groupe aiment à user d'une imagerie rock goth, comme le laisse entendre leur nom de baptême. Mais au final nous restons en grande majorité dans un punk teenage bien maitrisé comme le prouve le single Annabelle.
Sous une forte influence power pop, les titres s'entremêlent avec quelques morceaux plus lents qui donnent des ballades assez mélodieuses comme Poisoned Heart et All My Friends. La voix de Will Gould est assez puissante et on apprécie qu'il pousse l'octave sur des morceaux comme Paradise. Certains titres partagent le chant avec Hannah Greenwood, la claviériste, tels Four Years Ago et Napalm Girls, ce dernier où l'on sent une certaine influence Green Day première période.


Il y a donc beaucoup de talent mais le résultat n'est pas cohérent. On se sent un peu perdus dans ce tracklisting où les titres, d'une part, peinent à réellement marquer les esprits, et d'autre part nous éparpillent un peu. Les mini interludes distillés de ci de là au ton faussement théâtral et bien ampoulés (comme le titre du disque au passage) sont eux vraiment dispensables.
Il y a de forte chance que Creeper méritent réellement le détour en live. Nous espérons donc qu'ils poussent jusqu'en France en 2021, leur tournée outre-Manche ayant été totalement annulée pour cause de printemps covidé.
tracklisting
    01. Hallelujah!
  • 02. Be My End
  • 03. Born Cold
  • 04. Cyanide
  • 05. Celestal Violence
  • 06. Annabelle
  • 07. Paradise
  • 08. Poisoned Heart
  • 09. Thorns Of Love
  • 10. Four Years Ago
  • 11. Holy War
  • 12. Napalm Girls
  • 13. The Crown Of Life
  • 14. Black Moon
  • 15. All My Friends
titres conseillés
    Annabelle, Cyanure, All My Friends
notes des lecteurs