Live report : La Route du Rock - Saint-Malo - 14.08.2005 - Sound Of Violence
 
chronique festival
La Route du Rock
Saint-Malo,du 12 au 14 août 2005
Bookmark and Share

Deux jours à peine après l'ouverture des festivités, toutes les bonnes choses ayant une fin, la Route du Rock est déjà sur le point de fermer ses portes au terme d'une dernière journée à l'affiche prometteuse.

L'entrée en matière de cette dernière journée est ainsi assurée par l'américain Bryan Hollon, alias Boom Bip. Longtemps perçu comme un artiste hip-hop, celui-ci a désormais clairement évolué vers un son électronique et instrumental plutôt agréable, même pour une oreille de novice. Même si la rythmique des titres semble toujours influencée par son ancien credo musical, la présence sur scène de plusieurs musiciens apporte une touche rock non négligeable. Sans mettre le feu à la fosse, Boom Bip aura fait passer un moment très agréable aux premiers festivaliers.

Quelques mois après un concert agréable au Nouveau Casino de Paris, Maximo Park sont de retour en France devant un public partagé. En effet, depuis la sortie de l'album A Certain Trigger, la musique du groupe semble avoir trouvé autant de fans que de détracteurs.
Heureusement pour le quintet, l'expérience accumulée concert après concert semble leur être désormais très bénéfique. Si Paul Smith se place toujours autant en leader, les autres membres de la formation semblent désormais libérés et n'hésitent pas à se lâcher beaucoup plus qu'auparavant.
La setlist du soir, relativement classique, est principalement bâtie autour des morceaux tirés du premier album du groupe. On retrouve ainsi avec plaisir Apply Some Pressure, Once A Glimpse, Graffiti ou encore The Night I Lost My Head... ainsi que deux titres inédits et très efficaces récemment écrits par le groupe.
Maximo Park ne sont certainement pas le groupe le plus original de la scène britannique actuelle, mais leur musique semble tout à fait capable de satisfaire les amateurs du genre!

Le concert suivant n'est autre qu'un des rares concerts en France des Polyphonic Spree. Véritablement intrigante, cette « secte musicale » n'a pas manqué de charmer l'ensemble des festivaliers en moins de temps qu'il ne faut pour le dire.
Tim DeLaughter, sorte de gourou déjanté, et ses 22 camarades (choristes, guitaristes, percussionnistes, claviéristes, harpistes...) ont en effet délivré pendant près d'une heure une symphonie en tout point parfaite. Si les compositions demeurent honnêtes sur une platine CD, la grandiloquence et la folie que peut apporter le passage sur scène les transcendent au plus haut point. Malgré l'absence regrettable du titre Soldier Girl, chaque personne présente à la Route du Rock ce dimanche soir aura à coup sûr été touchée par la furieuse bonne humeur dégagée par The Polyphonic Spree.

Toujours fringants malgré leurs vingt ans de carrière, Sonic Youth se placent évidemment en tête d'affiche de la journée. Emmené par la charmante et charmeuse Kim Gordon, le quintet a offert une prestation tout à fait acceptable, bien que le groupe n'ait pas toujours semblé totalement concentré ou concerné par le concert.
Après une petite dizaine de titres joués, le groupe quitte la scène puis effectue un rappel au cours duquel est joué un Teenage Riot cloturé par plus de cinq minutes d'inutiles larsens. A l'image de The Cure la veille, Sonic Youth auront satisfait leurs fans les plus persévérants tout en décevant les moins impliqués.

Si certains ont d'ores et déjà décidé de rejoindre leur domicile, la plupart des festivaliers ont fait le choix de rester encore quelques heures à Saint-Malo afin de savourer les dernières prestations de Metric et, éventuellement, des belges de Vive La Fête.
Les premiers nommés, emmenés par une Emily Haines à la jupe toujours aussi courte, ont livré un set carré mais très efficace. Le public ne semble pas franchement connaisseur mais n'hésite pas à se laisser emporter par les rythmes post-punk des canadiens, leur tube Dead Disco ne manquant pas de faire mouche une fois de plus.
Le talent des musiciens du groupe, guitariste et bassiste en tête, mais également les quelques titres inédits plutôt convaincants auront certainement fini de persuader les plus exigeants que Metric pourraient avoir un beau rôle à jouer dans les mois à venir.

Même si la performance de Vive La Fête est programmée trop tard pour être savourée, elle n'aurait sans doute changé que peu de choses au bilan de cette quinzième édition de la Route du Rock. On attendait beaucoup des têtes d'affiches comme Sonic Youth, Mercury Rev ou The Cure, mais les groupes les plus convaincants sont au final ceux que l'on espérait juste découvrir. Que ce soit !!!, Art Brut, The Raveonettes ou The Polyphonic Spree, tous ont délivré des performances réussies et, pour la plupart, totalement convaincantes. A l'année prochaine !

Fab, 21 août 2005

artistes



Boom Bip
Maximo Park
The Polyphonic Spree
Sonic Youth
Metric
Vive La Fête