interview
Bookmark and Share

Il y a quatre ans, ils avaient chacun un métier différent pour lequel ils travaillaient d’arrache-pied. Aujourd’hui, ils boivent des verres avec The Wombats en plein Paris et connaissent Damon Albarn. Steve Sparrow (chanteur et guitariste) et Chad Thomas (guitariste) nous ont raconté leur histoire.

Il se dit que vous auriez choisi le nom de « Morning Parade » en référence à vos anciens métiers, qui vous obligeaient à vous lever très tôt. Quelles étaient vos professions à l'époque ?

Steve : On avait des métiers vraiment très différents et très éloignés de la musique. En fait, Phil était plâtrier sur des chantiers et j'étais son ouvrier. J'avais l'habitude de porter des seaux remplis. Chad était laveur de carreaux...
Steve : On travaillait chaque jour durant cinq ou six heures, puis vers 16h on filait prendre une douche et on se retrouvait au studio de 6h à 7h... On passait cinq jours de suite dans le studio.
Chad : C'était très dur d'avoir deux jobs. Notre métier, on le pratiquait uniquement pour gagner de l'argent pour vivre.
Steve : On ne fait plus tout ça aujourd'hui et on en est très content, c'est beaucoup mieux comme ça.

Les titres présents sur votre premier EP sonnent électro-pop. Est-ce une orientation que vous pensez conserver pour vos nouvelles chansons ?

Steve : C’est un métissage que nous voulons développer. Les chansons de l’EP, comme Monday Morning, sont vieilles. Il n'y aura qu'un seul des titres de l'EP dans l'album.
Chad : Les chansons sont plus sombres sur l'album, plus profondes.
Steve : Les gens se sont faits une idée de notre musique, mais ils risquent d'être surpris...

A&E est plutôt électronique alors que Monday Morning ressemble plus à une chanson de Radiohead... De quels artistes puisez-vous votre inspiration ?

Steve : Beaucoup... Nos goûts musicaux sont très variés. On mélange pas mal de choses, comme Blur ou Radiohead...
Chad : Biffy Clyro, Queens Of The Stone Age, Jeff Buckley et des groupes français comme Air et Daft Punk.
Steve : Muse, évidemment ! On écoute toutes les musiques qui ont de jolies mélodies. On s'inspire aussi du hip-hop et du r'n'b, qui apportent tous deux des éléments intéressants. J’aime mêler Rihanna et Timbaland à des instrumentaux.

Vous êtes parfois considéré comme les successeurs de Muse. Est-ce que ça vous flatte ?

Steve : Je ne sais pas si ça nous flatte... Ça nous fait surtout peur, on essaye de ne pas y penser. On rencontre de nouvelles personnes chaque jour. On se concentre sur les bons moments, toutes ces expériences incroyables que l'on vit chaque jour. Muse, je ne les ai jamais vus en concert, seulement à la télévision.
Chad : On est contents mais ce que l’on veut, c’est surtout faire écouter l’album aux auditeurs. Quand jetais plus jeune, à chaque pause-déjeuner, je jouais des reprises de Muse. A l’époque j’écoutais Showbiz en boucle.

De quoi parle votre musique ?

Chad : La plupart du temps nos paroles sont basées sur les relations qu’on entretient avec nos proches, les gens de notre famille. Elles évoquent des situations réelles.
Steve : J’essaie d’écrire sur des expériences. Quelque soit leur langue, leur pays ou leur culture, les gens ont tous connu ça. Your Majesty raconte l’histoire d’un mec bourré dans un club de chez nous et parle de la façon dont les hommes voient les femmes et se comportent avec elles.

Vous avez enregistré dans le studio de Damon Albarn (Blur), quel effet ça fait ? C’est impressionnant ?

Steve : C était fou, oui ! C’était comme d’être dans un lieu secret. On n'avait aucune idée de ce à quoi ressemblait son studio. En fait, c’est un endroit dingue...
Chad : C’est rempli d'objets partout !
Steve : Il y a une salle d’enregistrement au rez-de-chaussée et le studio de Damon est au premier étage. Nous l’avons visité ! Ça ressemble un peu à une usine.
Chad : On y a enregistré quinze chansons.

Vous avez donné de nombreux concerts ces derniers temps. Comment se passe la tournée ?

Chad : C’est le meilleur moment. Quand tu es en studio, tu as envie de sortir, de voir des gens.
Steve : C’est un peu désorientant parfois, car le show est toujours la meilleure partie de la journée. Tu n’as pas le droit de te plaindre, tu dois juste passer du bon temps. On est allés dans différentes villes où on a rencontré pas mal de groupes. Tourner avec The Wombats a été une super expérience.

Vous avez aussi joué en première partie de Kylie Minogue...

Steve : On avait signé chez Parlophone un mois auparavant quand on nous a appelés pour nous proposer de jouer en première partie d’un concert. Mais on ne savait pas qui jouerait.
Chad : C’était dans un tout petit pub, en Angleterre. La scène était minuscule, on était collés au public.
Steve : C’était très étrange, tout le monde était bourré et faisait la fête. Un mois avant on exerçait encore nos métiers, et ce soir là, on jouait avec Kylie Minogue !

Un de vos concerts à la Scala avait été annulé, et pour vous faire pardonner, vous aviez enregistré On Your Shoulders. Racontez-nous...

Steve : On n'avait pas annulé le concert, on l'avait reporté au mois de septembre. On a alors enregistré On Your Shoulders pour le Record Store Day pour s'excuser, dire que l'on travaillait sur l'album et rassurer les personnes qui avaient un billet pour notre concert. On voulait que le public ait l’album avant le concert.

Quelle attention accordez-vous à votre public ? Partagez-vous beaucoup avec lui ?

Steve : Complètement. Une des meilleures choses pour un groupe est de partir à la rencontre de son public. On discute beaucoup avec ces personnes. Une de nos fans vit à Londres et a couvert cinq dates de notre tournée, elle n’hésite pas à faire plus de six heures de route pour venir nous voir en concert. On commence à bien connaître certains d’entre eux, c’est super. On tente de répondre à tous les messages.

Avez-vous des festivals de prévus pour cet été ?

Steve : Il y aura le Rock Am Ring le week-end prochain, puis Rock Im Park en Allemagne, Summer Sound en Suisse, Rockness en Ecosse et Moscou à la fin du mois de juin ! C’est fou ! Je crois qu'on va beaucoup voyager cet été...

Quand revenez-vous en France ?

Steve : On joue ce soir et on repart demain. The Wombats jouent aussi ce soir à Paris. On va peut-être les appeler. On a donné quinze ou seize concerts en Angleterre avec eux, on était tristes de les quitter, ils sont super sympa.
Chad : On prendra une bière avec eux. Ce sont de bons gars, de bons compositeurs et de bons musiciens.
Steve : On revient en France au mois de novembre pour le festival des Inrocks. On sera bientôt de retour !

Aurélie Tournois, 8 août 2011