Live report : And So I Watch You From Afar - Paris, Nouveau Casino - 21.04.2012 - Sound Of Violence
 
chronique concert

Paris, Nouveau Casino - 21 avril 2012

Bookmark and Share

Après un rendez-vous manqué en octobre dernier avec les passionnants Irlandais d'And So I Watch You from Afar, la date du Nouveau Casino, inscrite au fer rouge, apparaissait comme l’un des concerts de ce printemps à ne pas manquer. Nombreux étaient ceux à partager cette opinion s’y l’on se réfère au public déjà présent pour la première partie.

SOV

Geste n’ont probablement pas choisi le nom le plus vendeur de l’histoire de la musique mais le trio sait rapidement faire oublier ce détail. Les Français vont crânement assurer leur rôle de chauffeurs de salle grâce à un rock instrumental organique et original : tant la section rythmique que l’ajout de claviers, leur approche personnelle et pertinente réussit rapidement à capter l’attention d’un public généralement peu attentif à ce qui se joue avant la tête d’affiche. Le batteur, s’effondrant sur ses fûts comme s’il lâchait ses dernières forces, en est pour beaucoup dans la finesse des compositions du groupe. Un brin psyché, une pointe d’électro, une bonne dose de post-rock mais également d'un rock plus lourd, la musique de Geste est une recette efficace, n’en déplaise aux organisateurs les intimant de quitter la scène au plus vite, leur horaire étant dépassé de quelques minutes.

SOV

Malgré l’apparent retard, il faut tout de même attendre de longues minutes l’installation des nombreuses pédales avant d’enfin pouvoir profiter d’And So I Watch You From Afar, redevenus quatuor depuis le remplacement de leur guitariste, Tony Wright, à l’automne dernier.
Démarrer un set par l’explosif Set Guitars To Kill, l’un des titres phares de leur premier album éponyme, est un choix plutôt osé tant il faut être certain de pouvoir garder le niveau après un tel morceau. Aucun problème pour And So I Watch You From Afar! Une setlist faisant la part belle à l’ensemble de leur discographie, une aisance et une technique à faire pâlir d’envie tous les guitaristes en herbe, nous l’avons bien compris, ce n’est pas le départ de l’un des leurs qui les a affaiblis. On savoure le plaisir de voir l’obstination dont font preuve Rory Friers et Johny Adger, le tout dans une bonne humeur communicative. Friers, très bavard, harangue les spectateurs et les invite à prendre part au spectacle, notamment en reprenant les quelques notes de chant dispersées de ci de là.
Pas de véritables surprises à l’horizon pour ce concert : on retrouve leur son si caractéristique, possédant tout à la fois la vigueur des guitares math-rock de Battles et la lourdeur de celles de Pelican. Après un peu plus d’une heure d’un rythme acharné, les Irlandais reviennent pour un rappel qui viendra définitivement sceller la soirée : Adger, le géant roux, et le frêle Friers descendent tous deux dans la fosse pour entamer une version de The Voiceless d’anthologie.

A peine le temps de remercier le public que les lumières se rallument... Messieurs les régisseurs du Nouveau Casino, laissez-nous donc savourer à sa juste valeur le plaisir qu’And So I Watch You From Afar nous ont procuré aujourd’hui !

Amandine, 23 avril 2012

setlist
Set Guitars To Kill
S Is For Salamander
BEAUTIFULUNIVERSEMASTERCHAMPION
Gang (Starting Never Stopping)
7 Billion People All Alive At Once
Think:Breathe:Destroy
K Is For Killing Pree (An Ode To)
D Is For Django The Bastard
Don't Waste Your Time Doing Things You Hate
---
A Little Bit Of Solidarity Goes A Long Way
The Voiceless
photos du concert