chronique concert

Paris, Café de la Danse - 26 avril 2012

Bookmark and Share

Lors de son dernier passage parisien au Point Ephémère, Liz Green nous avait promis qu’elle reviendrait dans une salle plus grande pour ménager plus d’espace à son public. Elle a tenu parole, et c’est ce soir dans la belle et spacieuse salle du Café de la Danse que nous la retrouvons.

SOV

Mais avant d’assister à la prestation de la toujours surprenante anglaise, voici la première partie assurée par l’américaine Amy Musser. Seule en scène avec sa guitare, elle nous propose ses ritournelles folk mélancoliques, pour moitié en anglais et en français. Amy semble avoir un peu le trac et, de plus, ce soir ses parents sont dans la salle. Les mélodies de la jeune fille sont agréables, sa voix calme et profonde, mais on a tout de même l’impression d’entendre toujours la même chanson.

SOV

Preuve du succès toujours grandissant de Liz Green, certains fans attendaient devant la salle depuis 18h30. Il est maintenant 21h et la voici enfin. Elle arrive seule elle aussi, et commence par un hommage à l’un de ses artistes favoris, le bluesman Son House. Les quatre musiciens de son groupe la rejoignent ensuite. L’anglaise est toujours aussi sympathique et drôle, toujours sur le fil entre la tristesse et le rire, comme lorsqu’elle raconte l’enterrement de son oncle et comment, dans un dernier hommage à cet homme qui vivait près d’une autoroute, elle et sa famille ont stoppé le trafic incessant des voitures pendant quelques minutes.
Ironisant sur son succès, Liz propose à ses musiciens de jouer cette toute nouvelle chanson que personne ne connaît et qui s’avère être la fameuse Displacement Song. Mais si celle là est bien connue, nous aurons aussi droit à de vraies nouveautés, certaines déjà entendues au Point Ephémère en février dernier et d’autres non. Un parfum jazzy et blues assez prononcé se dégage de ces nouvelles compositions, elles semblent plus fouillées que les morceaux du premier album. Et Liz nous assure qu’elles figureront sur son prochain album qui sortira en 2014 ou dans 10 ans...
Tout autant conteuse que chanteuse, Liz Green nous emmène avec elle au fil des chansons à travers le delta du Mississipi, son petit big band avec elle et Sterling Joe l’ami imaginaire qui passe par là. Mais au moment de conclure la soirée, c’est du côté de la France que ça se passe, car ce soir elle aura le temps de nous jouer French Singer, cette chanson qu’elle n’aurait jamais cru devoir chanter devant un public français.

En février, Liz Green nous disait « vous savez bien que la prochaine fois ce sera moins bien que ce soir ». Il n’en fût rien. Chacune de ses prestations est unique, différente et emplie d’émotions. Jamais dans la redite et toujours pleine d’authenticité. Cet été, Liz et son groupe seront encore sur la route, alors s'ils passent près de chez vous, ne les manquez pas !

Sandra Stefanini, 30 avril 2012

setlist
Non disponible
photos du concert
    
    à lire aussi sur SOV
    interview
    Liz Green
    Interview

    22.05.2012
    album
    Liz Green
    Haul Away!

    20.05.2014