chronique concert

Paris, Maroquinerie - 26 février 2009

Bookmark and Share

En proposant en tête d'affiche les prometteurs Friendly Fires, fers de lance de la nouvelle scène électronique britannique, l'édition parisienne de la soirée Inrocks Indie Club du mois de février s'est assurée sans la moindre difficulté une forte affluence dans la salle de la Maroquinerie. Avec Sourya, Twisted Wheel et Secret Machines en guise de premières parties, tous les éléments étaient réunis pour que l'ambiance soient au rendez-vous.

Lancés en ouverture de la soirée, les français de Sourya surprenent dans un premier temps de par l'abandon des guitares pour une formation électronique à la Hot Chip mettant en avant les claviers et samples avant que Twisted Wheel ne soient conviés sur scène pour leur premier concert en terre parisienne. Originaires d'Oldham, les trois jeunes anglais enchaînent durant près de trente minutes les titres tirés de leur futur album éponyme, non sans initier quelques comparaisons avec The Kinks, The Jams ou encore The Enemy dans un passé plus récent. Leur musique punk édulcorée n'est certes pas des plus originales ou accrocheuses, mais leurs singles She's A Weapon, You Are Us ou She Stole Sun ne manquent pas de provoquer quelques hochements de tête approbateurs. Beaucoup d'énergie, un certain entrain et une assurance déjà évidente sont au final à porter au crédit du trio visiblement satisfait de ces premiers pas.

Dans un style radicalement différent mêlant des influences pop à des structures clairement psychédéliques et planantes, les américains de Secret Machines convainquent rapidement l'audience de leur talent. Construite principalement à partir de titres provenant de leur récent album éponyme, la setlist du soir est un condensé de leurs compositions les plus accessibles au sein desquelles Atomic Heels ou Sad And Lonely figurent parmi leurs plus belles réussites. Si le chant de Brandon Curtis demeure par instant imparfait, les backing vocals assurés par le guitariste Phil Karnats sont un véritable point de satisfaction, notamment lors du planant Now You're Gone principalement mené par le piano. Une prestation très aérienne conclue magistralement par First Wave Intact et ses sonorités progressives captivantes.

Une demi-heure plus tard, alors que les lumières de la salle s'éteignent, l'ambiance monte d'un cran : Friendly Fires, attendus avec une certaine impatience par la quasi-totalité de la salle, font leur apparition. Première surprise, dès Lovesick, le groupe est exceptionnellement accompagné par deux musiciens supplémentaires affectés aux cuivres, un ajout apportant clairement une nouvelle consistance à certains de leurs titres pour lesquels les beats et effets ne sont pas suffisants.
Comme à son habitude, Ed MacFarlane assure le spectacle en se dandinant puis sautant dans la fosse lors de ce premier titre, avant que le rythme ne soit quelque peu cassé par une coupure du son durant Jump In The Pool. Que l'on apprécie ou non les chansons du trio, leur présence scénique et celle de son leader survolté peut difficilement être niée. La salle se laisse ainsi porter et conquérir titre après titre sans rechigner, quand bien même trop peu de chansons de leur répertoire parviennent encore à l'heure actuelle à se hisser au niveau de On Board ou Paris. Un set conclus lors du rappel avec la seconde chance offerte à Jump In The Pool après les ennuis techniques rencontrés en début de set.

Une fois encore, la soirée Inrocks Indie Club aura su nous séduire grâce à son principal atout : la diversité et la qualité des artistes conviés.

Fab, 1er mars 2009

setlist
TWISTED WHEEL
Non disponible

SECRET MACHINES
Dreaming Of Dreaming
Atomic Heels
Lighting Blue Eyes
Sad And Lonely
The Walls Are Starting To Crack
Now You're Gone
First Wave Intact

FRIENDLY FIRES
Lovesick
Jump In The Pool
Skeleton Boy
In The Hospital
White Diamonds
Strobe
Photobooth
On Board
Paris
-----
Ex Lover
Jump In The Pool
à lire aussi sur SOV
interview
Friendly Fires
Interview

12.05.2011
album
Friendly Fires
Pala

18.05.2011
single
Friendly Fires
Paris

19.12.2007