chronique concert

Paris, Maroquinerie - 24 octobre 2010

Bookmark and Share

I Am Kloot, ou le secret le mieux gardé de Manchester. Tandis que des groupes comme Elbow, Badly Drawn Boy ou Doves ont su trouver les faveurs du grand public et les honneurs des récompenses de la profession, I Am Kloot demeurent étrangers à ces reconnaissances. Mais qui s'en plaindrait ?

Lorsque Johnny Bramwell monte sur la scène de la Maroquinerie avec ses acolytes ce soir, il engage de suite la conversation avec le public, avec cet air débonnaire arboré par les hommes plus enclins à fouler la sciure de bois que les tapis rouges. Le concert débute avec une série de morceaux du nouvel album, Sky At Night, le cinquième disque du groupe sorti cet été. Ces nouveaux morceaux, produits par Guy Garvey d'Elbow, jouissent d'arrangements plus classieux et élaborés que les précédents, tout en conservant la dimension éthérée, hypnotique et intensément tragique qui est la marque de fabrique des mélodies klootiennes.
Pour rendre cette dimension supplémentaire en live, ce soir le noyau Johnny / Peter / Andy est rejoint par trois nouveaux musiciens : un pour les claviers, un pour les cuivres et un certain Yves Altana à la guitare, un Corse exilé à Manchester depuis une vingtaine d'années portant d'ailleurs un tshirt de l'équipe de football de Manchester City comme un vrai gamin du cru. Outre sa dextérité, sa nationalité française lui assure d'emblée les faveurs du public parisien venu ce soir.

Les nouvelles instrumentations, plus riches mais loin d'être superflues, donnent l'image d'un groupe qui aurait non pas recours à des artifices, mais qui est tout simplement plus confiant en ses capacités. Peut-être cela leur apportera-t-il enfin d'être entendus par un public plus large ? C'est tout le mal qu'on leur souhaite.
Évidemment, lorsque la setlist aborde les morceaux plus anciens (From Your Favourite Sky, Storm Warning) les nouveaux musiciens s'éclipsent, et c'est là que l'on se rend compte de l'évidence : même en trio, le groupe parvient à sonner mieux qu'avant. Johnny se retrouve seul en scène pour trois chansons acoustiques, notamment un Same Deep Water As Me d'une intensité fulgurante. Puis le groupe entier se reforme pour finir le set, d'abord avec Radiation et ses cuivres de fanfare quasi Beatlesiens, et surtout pour les deux plus grands, non pas "tubes" mais quelque chose d'approchant, du groupe que sont Proof et Twist, très attendus et accueillis de manière extatique par le public.

La question de savoir si I Am Kloot recevront un jour une reconnaissance à la mesure de leur talent reste ouverte, mais en tous cas une chose est sûre : ils sont devenus un groupe encore meilleur.

Anne-Line, 29 octobre 2010

setlist
Northern Skies
Lately
To The Brink
Stars Look Familiar
Hey Little Bird
It's Just The Night
Someone Like You
From Your Favourite Sky
Storm Warning
Over My Shoulder
86 TV's
Bigger Wheels
I Still Do
Solo
Fingerprints
The Moon Is a Blind Eye
The Same Deep Water As Me
Because
Radiation
Proof
Twist
One Man Brawl
----
Same Shoes
photos du concert

à lire aussi sur SOV
interview
I Am Kloot
Interview

22.04.2008
interview
I Am Kloot
Interview

16.03.2005
album
I Am Kloot
Let It All In

21.01.2013