Live report : Plan B - Paris, Bataclan - 16.11.2010 - Sound Of Violence
 
chronique concert

Paris, Bataclan - 16 novembre 2010

Bookmark and Share

Benjamin Paul Ballance-Drew. Avec un nom pareil, la crédibilité rock n'était pas assurée. Et c'est certainement pour ça que l'Anglais, rappeur à ses origines, revenu depuis dans des contrées musicales plus classiques, a changé son nom en Plan B. Pop, c'est ce à quoi le single She Said, que l'on entend de NRJ à Virgin Radio en passant par Oui Fm peut faire penser. Pourtant, c'est un concert totalement northern soul teintée d'influences hip-hop que le londonien a livré mercredi soir au Bataclan.

Oreilles sensibles s'abstenir. Ce type-là est un vrai soulman, loin, très loin de ce que les arrangements un peu précieux sur disque pouvaient laisser penser et du côté « Duffy au masculin » sous-entendu par les campagnes promotionnelles. Avec ses deux choristes black, son guitariste tout droit arrivé de 1962, sa section rythmique digne de la Motown, sans oublier un beatboxer qui aura cloué la salle par ses capacités vocales délirantes, c'est un Good Morning England qui nous est proposé pendant presque une heure et demie.

20h30, les lumières s'éteignent pour laisser la place à Faith SFX , human beatbox, capable de faire de ses cordes vocales tout ce qu'il veut. Exit le look sweat à capuche, pantalon baggy, casquette Yankee et attirail chavy, ce soir, il fallait coller à l'uniforme costume-cravate façon Beatles. En guise de générique d'introduction à Plan B, le londonien qui, depuis cinq ans, collabore à divers projets musicaux et a fait la première partie de Jay-Z, balance toutes ses capacités à une foule éberluée. Y compris reprendre le légendaire I Like To Move It en y incluant des sonorités de violon.
Puis, lorsque Benjamin prend le relais avec Writing's On The Wall, le Bataclan s'enflamme. Pour l'occasion, le début du concert est filmé et enregistré. Digne successeur des maîtres du Rythm'n blues 60s, Plan B enchaine les titres comme s'il était en club, comme si le Marquee était toujours une institution.

Le groupe va ainsi nous envoyer douze titres de son dernier album, dont les excellents Praying, Welcome To Hell, Love Goes Down et Coming Up Easy. Rien à envier à Otis Redding, Nolan Porter et les autres. Ce soir, Plan B est intouchable. Basse impressionnante, rythmique qui donne envie de danser : dans le combat soul entre Duffy et Amy Winehouse, c'est donc finalement la troisième voix, masculine, qui gagne.
Le concert se termine avec l'hymne avant que le groupe ne revienne pour un rappel de trois chansons dont un medley dubstep soul inégalable, mêlant Stand By Me avec Alors On Danse de Stromae.

Ce soir, plus qu’une claque, c’est une raclée musicale que Plan B a imposé au Bataclan.

Claire, 20 novembre 2010

setlist
Writing's On The Wall
Free
Praying
Welcome To Hell
Love Goes Down
Traded My Cigarettes
The Recluse
Every Rule
Charmaine
Coming Up Easy
What U Gonna Do
She Said
---
Track Of My Tears / Lean On Me
Soul Dubstep Medley
Stay Too Long
photos du concert

à lire aussi sur SOV
album
Plan B
iLL Manors

08.08.2012
live
Plan B
Paris, Cigale

12.11.2006