chronique single / EP

Divebomb

Date de sortie : 02.07.2007
Label : Kitsuné
****
Bookmark and Share

Révélés l'année dernière par le label en vogue Kitsuné grâce à leur participation à la compilation troisième du nom, The Whip surfent sur la vague electro juste derrière Justice, MSTRKRFT et Digitalism.

Leur premier single Frustration, paru en février 2006, n'annonçait pas la couleur. Sans réelle attache, le duo ramait sur la new wave – celle pas encore fluo et sans le "r" pour le bon mot – avec habileté mais peu d'originalité. Embarqués par Kitsuné sur la foi d'un seul single, The Whip prennent alors de la vitesse. Ils font avec l'imposant Trash, puis quelques mois après avec le dansant Muzzle #1, comme les autres groupes du moment mais avec un découpage de la mélodie propre qui sera leur principale marque de fabrique.

Ce Divebomb ne déroge pas à la règle et va même plus loin dans la gradation des instruments. Les claviers très Vitalicien dans l'art ne laissent pas de place pour le chant, la chanson ne peut rationnellement contenir la moindre note de plus tant chaque seconde semble lourde de responsabilité naissante. Progressivement envahie de résonnances Mario Bros nostalgiques et de saturation frissonnante, la chanson condense la house, de Daft Punk à Simian Mobile Disco, dans ces cinq minutes où chercher les bons pas de danse devient la problématique majeure.
Game Over ?
Pas encore, les talentueux Crystal Castles donnent ensuite l'assaut pour une double-face B tout aussi explosive, alternant sur 5'30 accélérations aiguisées des machines et parties posées pour bien reprendre son souffle ...

Johan, 14 juin 2007

notes des lecteurs
à lire aussi sur SOV
interview
The Whip
Interview

18.05.2008
single
The Whip
Movement

18.03.2012
album
The Whip
Wired Together

01.09.2011