Chronique single/EP : Let's Wrestle - In Loving Memory Of - Sound Of Violence
 
chronique single / EP

In Loving Memory Of

Date de sortie : 11.02.2008
Label : Stolen Recordings
***
Bookmark and Share

Moins de trois mois après un premier single remarqué, I Won’t Lie To You, le trio déjanté et dilettante du nord de Londres enrichit celui-ci de quelques compositions afin de nous proposer un EP de six titres. Dès l’introduction de la réalisation, la couleur est résolument annoncée et le cap fermement maintenu avec les premières mesures bondissantes et sautillantes de I Won’t Lie To You qui ravit toujours autant par son pétillement. Ainsi, plus que jamais la filiation avec The Pigeon Detectives s’impose à l’auditeur, à la différence que Let’s Wrestle instille à la pop enlevée et subtile, sans jamais sombrer dans la mièvrerie ni la sucrerie, de ses aînés une touche de détachement qui donne aux mélodies une dimension supplémentaire.

Reste désormais à confirmer cette première impression d’excellence à travers les morceaux suivants. Et si la deuxième bluette, I’m OK You’re OK, enfonce le clou dans la même veine légère et efficace, les accents des harmonies, à la fois instrumentales et vocales, se font plus intimistes sur un tempo qui reste soutenu et ne perd rien de sa tonicité. Grâce, en outre, à une voix plus éthérée, à la manière de This Et Al, Let’s Wrestle nous laisse entrevoir un univers musical plus personnel et original, bref une seconde corde très prometteuse à leur arc artistique.

Las, dès la troisième chanson, l’on commence à déchanter malgré la coloration plus électrique, plus rugueuse et mâtinée d’un chant proche de celui d’Ian Curtis, des quatre derniers titres. En effet, que ce soit Pica Syndrome ou bien Music Is My Girlfriend, le son mi-garage, mi-expérimental, gras à souhait, vire rapidement à la rengaine des plus convenues, les mélodies, toutes inscrites dans la même veine rythmique, perdant de leur spontanéité et sombrant dans la monotonie outre-tombale, nappée de mélancolie et de profonde tristesse. Seule Insect parvient à raccrocher le wagon de queue de la comète The Pigeon Detectives.

In Loving Memory Of se révèle finalement comme un effort moyen, hétéroclite et foisonnant d’univers différents, voire éloignés et opposés, que le trio est loin d’avoir digérés, péchant peut-être par manque de professionnalisme, et dont il n’a pas encore réussi à effectuer la synthèse en vue de pouvoir proposer sa propre vision du monde. Espérons que Let’s Wrestle, eu égard à son talent incontestable, se donne rapidement les moyens de se construire une identité musicale.

Jimprofit, 14 février 2008

tracklist
  1. I Won't Lie To You
  2. I'm OK You're OK
  3. Song For Man With Pica Syndrome
  4. Insects
  5. Music Is My Girlfriend
  6. Joe Reddington, You’ll Be The Death Of Me
notes des lecteurs
notes des rédacteurs