chronique single / EP

Straight Through The Sun Without A Scratch

Date de sortie : 29.11.2010
Label : Smalltown America
****
Bookmark and Share

And So I Watch You From Afar : avec un nom pareil, le groupe était prédestiné à jouer du post-rock, mais les quatre Irlandais n'entendent pas proposer une énième version d'un Godspeed You! Black Emperor ou d'un Mogwai; auteurs en 2009 d'un premier album éponyme suivi d'un EP, The Letter, très remarqués, ils nous proposent aujourd'hui deux nouveaux titres, histoire de nous faire encore un peu plus languir avant la sortie de leur prochain effort prévu pour le printemps 2011.

Lor de la découverte de And So I Watch You From Afar avec leur premier album l'an dernier, la bonne surprise était de constater qu'enfin un groupe sortait le post-rock de la torpeur dans laquelle il était tombé ces dernières années; là où de nombreux concurrents s'étaient engouffrés dans la brèche ouverte par les ténors, en remâchant Explosions In The Sky ou Godspeed You! Black Emperor sans jamais s'en éloigner complètement. Les Irlandais, eux, ont su apporter le coup de fouet attendu depuis un trop long moment.
Le premier titre de ce nouveau single, Straight Through The Sun, nous replonge dans ce qui fut la nouveauté tant espérée des sorties précédentes, à savoir un mélange de césures rythmiques, de longues plages mélodiques et de guitares math-rock parfois très lourdes. La basse et la batterie sont cependant plus mises en avant que précédemment. Même si ce premier titre est moins violent et rentre-dedans qu'un Tip Of The Hat, Punch In The Face, on y retrouve cette déstructuration qui nous avait séduits, ces riffs qui se font de plus en plus appuyés au fur et à mesure que se déroule un morceau construit d'une main de maître. On retient son souffle durant la dernière minute en attendant la tempête espérée qui sera, et c'est bien le seul bémol, un peu trop courte.
Le deuxième morceau, Without A Fuking Scratch, retombe dans un schéma plus classique avec un début très calme et doux. Il y a moins de surprises que sur la piste précédente mais le tout est rondement mené et toujours aussi mélodique. A la première écoute, le morceau semble un peu long mais plus les écoutes passent et moins cet aspect semble justifié.

Ainsi, ces deux nouveaux titres ne nous révèlent aucune surprise de taille mais ne font que nous confirmer le talent de And So I Watch You From Afar. Une bien mince mise en bouche avant la sortie de leur deuxième album !

Amandine, 10 décembre 2010

notes des lecteurs