logo SOV

Patrick Wolf

The Bachelor

Patrick Wolf - The Bachelor
Chronique Album
Date de sortie : 01.06.2009
Label : Bloody Chamber
35
Rédigé par Déborah, le 4 juin 2009
Bookmark and Share
Après avoir réussi un très bon album pop avec The Magic Position, Patrick Wolf revient à des sources plus sombres et romantiques avec The Bachelor. Ce disque aurait du faire partie d’un double CD avec The Conqueror, une œuvre apparemment plus optimiste, mais pour diverses raisons, seul le premier sort aujourd’hui. Et remet les pendules à l’heure de Lycantrophy.

Comme sur la pochette de son premier album, Patrick Wolf se tient droit avec le regard dur, prêt à affronter son auditoire et ses démons. En proie à de nombreux doutes sur sa carrière après la sortie de son troisième album, il revient sur le devant de la scène avec un disque très proche de Lycantrophy au niveau de la structure : un mélange de musique électronique et classique sur des paroles désespérément noires. L’amour, la famille et la nature sont toujours des thèmes récurrents et Patrick Wolf continue à écrire des chansons qui semblent trop sombres pour ses cheveux blonds et son air de rock star.

C’est ce côté rock star qui le voit s’allier à Alec Empire pour Battle et Vulture, les deux titres les moins réussis du disque. A vouloir trop essayer de créer quelque chose de différent et d’original, la musique de Patrick Wolf se perd dans l’électro trop industrielle d’Alec Empire. C’est quand Wolf se base sur la musique qu’il connaît le mieux, la musique classique et celtique et qu’il la mélange à une rythmique plus moderne, et parfois même à des voix de femmes, que Wolf est le plus touchant. The Bachelor est un magnifique duo avec Eliza Carthy où les violons et le piano se mêlent pour créer une ambiance gothique. Dès que les arrangements orchestraux prennent le dessus sur la musique électronique, les titres prennent une toute autre mesure. Thickets, Blackdown et The Sun Is Often Out prouvent que quand Patrick Wolf ne se retranche pas derrière des milliers d’artifices, ses chansons deviennent plus honnêtes et musicalement plus intéressantes.

The Bachelor est un album triste et désenchanté, mais pas déprimant. Que ce soit sur des titres comme Hard Times ou The Messengers, Patrick Wolf arrive désormais à donner un peu d’optimisme à ses chansons, et c’est cela la plus grande différence avec Lycantrophy. Le Patrick Wolf de 2009 sait qu’il va s’en sortir et ressortir plus fort qu’avant. En espérant que The Conqueror saura garder un peu de la vulnérabilité qui fait son charme, Patrick Wolf a désormais un bel avenir devant lui.
tracklisting
    1. Kriegspeil
  • 2. Hard Times
  • 3. Oblivion
  • 4. The Bachelor
  • 5. Damaris
  • 6. Thickets
  • 7. Count The Casualty
  • 8. Who Will?
  • 9. Vulture
  • 10. Blackdown
  • 11. The Sun Is Often Out
  • 12. Theseus
  • 13. Battle
  • 14. Messenger
titres conseillés
    Hard Times - Thickets - The Sun Is Often Out
notes des lecteurs
notes des rdacteurs
Du même artiste