logo SOV

Sleeper

The Modern Age

Sleeper - The Modern Age
Chronique Album
Date de sortie : 22.03.2019
Label : Gorsky Records
25
Rédigé par Emmanuel Stranadica, le 18 mars 2019
Bookmark and Share
Dans la grande famille des disparus de la Britpop, je demande Sleeper. Vingt-deux ans après leur dernier disque, Pleased To Meet You, les britanniques reviennent avec leur quatrième album : The Modern Age.

Sleeper, c'est un peu une histoire d'amour qui s'est rapidement terminée par lassitude. Après une poignée d'excellents singles et deux premiers albums plutôt bons, le groupe a littéralement explosé médiatiquement grâce à sa reprise d'Atomic de Blondie, présente sur la bande son du film Trainspotting. Malheureusement, le laborieux Pleased To Meet You sorti en 1997 a enrayé la mécanique et le groupe ne s'en est jamais remis. De ce fait, ce retour nous laissait un tant soit peu sceptique.

Car en fait, que peut-on encore espérer de Sleeper en 2019 ? Un premier élément de réponse nous est arrivé en toute fin d'année dernière, lorsque le groupe dévoila Look At You Now. Un titre somme toute pêchu et surtout guère éloigné de ce à quoi les anglais nous avaient habitués il y a une vingtaine d'années de cela. Guitares acérées, bonne rythmique, mélodie plaisante, et surtout la voix de Louise Wener qui n'a pas pris une ride. Mais peut-on pour autant parler de bonne pioche ? En effet, l'intérêt de ces retrouvailles, c'est de réussir à raviver les braises d'un feu éteint et non pas de nous adresser juste quelques étincelles. Le problème c'est que Sleeper ont redémarré de l'endroit où tout s'était arrêté; en l'occurrence d'un disque oubliable, pour ne pas dire oublié. Il est d'ailleurs surprenant d'intituler cet album The Modern Age alors que musicalement rien n'a changé, ou presque.

Peut-être y a-t-il en effet davantage de synthétiseurs dans le monde de Sleeper aujourd'hui. D'ailleurs les intros synthétiques, ainsi que la structure des deux singles, Look At You Now et The Sun Also Rises, donnent une impression de copier-coller. L'album quant à lui démarre sur les chapeaux de roue avec le plutôt réussi Paradise Waiting. On retrouve dans cette chanson ce qui constituait l'essence de Sleeper, ce son de guitare qui leur est propre. Mais encore une fois le groupe va sombrer dans la facilité. En effet, l'intro de Cellophane est assez proche de celle du morceau d'ouverture. Cela devient un peu gênant cette tendance à se répéter dans un même album, même si ces deux compositions ne sont pas mauvaises en soit. Pas comme Dig qui s'avère être une jolie catastrophe. Dans cette dernièr Sleeper passent de la britpop à la power pop, en lorgnant vers Veruca Salt voire Magnapop. De toute façon, c'est en toute fin d'album, lorsque le groupe décide enfin de sortir de ce carcan dans lequel il est resté enfermé, que le disque nous plait vraiment. Simple et pop, More Than I Do et Big Black Sun, nous font oublier l'ennui que peut générer d'une manière générale The Modern Age.

Alors bien entendu, même si on n'en attendait pas grande chose, on ne peut être que déçu par un tel album. A l'exception d'un très bon final, on ne retiendra pas grand-chose de ces trente-sept minutes. Peut-être que le groupe a avant tout cherché se faire plaisir, mais était-ce bien là une raison suffisante pour ressusciter Sleeper ? On reste terriblement interrogatif.
tracklisting
    01. Paradise Waiting
  • 02. Look At You Now
  • 03. The Sun Also Rises
  • 04. Dig
  • 05. The Modern Age
  • 06. Cellophane
  • 07. Car Into The Sea
  • 08. Blue Like You
  • 09. More Thank I Do
  • 10. Big Black Sun
titres conseillés
    Paradise Waiting - More Than I Do - Big Black Sun
notes des lecteurs