logo SOV

Portishead

Third

Portishead - Third
Chronique Album
Date de sortie : 28.04.2008
Label : Island Records
45
Rédigé par Jean-Christophe Gé, le 26 avril 2008
Bookmark and Share
Le premier morceau de cet album est extraordinaire. On croirait écouter la Bande Originale d’un vieux film noir des années 30 réécrite dans les années 80 avec une boite à rythmes des plus froides. Ambiance lugubre et monstrueuse, son un peu pourri, le décor est planté, l’album lancé. Jusqu’au final brutal nous sommes plus plongés dans l’assourdissement que dans le silence. Même après une vingtaine d’écoutes, ce morceau continue de surprendre.

Third est un album poétique et très inspiré, le moins que l’on puisse espérer après une si longue absence. Mais en matière de comeback, rien n’est jamais gagné d’avance. La formation est en forme et leurs nombreuses répétitions ajoutées à un temps d’enregistrement relativement long auront fini de dérouiller un très grand groupe. Il est remarquable de noter la cohérence et l’homogénéité de ce disque pourtant enregistré sur trois ans par des musiciens qui n’avaient pas joué ensemble depuis six années.

La production est également parfaite, elle n’en fait pas des tonnes et tout tombe très naturellement en place. La musique et les émotions ont les pleins pouvoirs. Comment des personnes qui ont pris de si longues vacances peuvent encore parvenir à écrire une musique aussi angoissante et effrayante ? Trop de télévision peut-être. Des angoisses, il y en a plein le disque. Nylon Smile mêle des boucles entêtantes à la voix étranglée typique de Portishead qui termine par « I never had a chance to explain exactly what i meant » (je n’ai jamais eu l’occasion de t’expliquer précisément ce que je voulais dire).

C’est la partie rythmique, froide, artificielle, presque industrielle qui entre le plus en dissonance avec la voix éthérée et fragile de Beth Gibbons. Mais les parties instrumentales ne sont pas en reste. Ces sonorités torturées et rock rappellent les moments les plus sombres de Joy Division, et We Carry On pourrait être la version courte du Carnage Visors de The Cure. Ce morceau était justement la bande son d’un court métrage projeté avant leurs concerts en 1981, sûrement une coïncidence, même si la vidéo tient une place importante dans la musique de Portishead. Ils ne perdent pas une occasion de rappeler que leur première composition illustrait un court métrage, et la version limitée de Third est livrée avec un vynile et une clé USB contenant l’album et cinq films.

Un disque beau et dur qui va probablement merveilleusement bien se vendre, ce qui en augmente encore le plaisir.
tracklisting
    01. Silence
  • 02. Hunter
  • 03. Nylon Smile
  • 04. The Rip
  • 05. Plastic
  • 06. We Carry On
  • 07. Deep Water
  • 08. Machine Gun
  • 09. Small
  • 10. Magic Doors
  • 11. Threads
titres conseillés
    Silence - We Carry On - Magic Doors
notes des lecteurs
notes des rdacteurs
Du même artiste