logo SOV

Yndi Halda

Under Summer

Yndi Halda - Under Summer
Chronique Album
Date de sortie : 04.03.2016
Label : Big Scary Monsters
45
Rédigé par Johan, le 4 mars 2016
Bookmark and Share
Neuf ans, un mois et dix jours. Voilà le temps qu'il aura donc fallu attendre pour voir paraître le second album des anglais Yndi Halda. Neuf ans, un mois, et dix jours durant lesquels ils n'auront tout de même pas chômé, entre les side-projects d'Oliver Newton (The Lunchtime Sardine Club) et James Vella (A Lilly), la création de la maison de disques de ce dernier (O Rosa Records), ainsi que les nombreux lives où les plus chanceux auront pu entendre de nouvelles compositions telles que La Lumiere Lit ou encore This Very Flight présent ici même.

La genèse de Under Summer fut un long processus, les cinq musiciens ayant commencé à enregistrer en avril 2013 avant de terminer fin 2014. Sans nouvelles durant plus d'un an, ce n'est qu'en novembre dernier que l'on a pu entrevoir la lumière : le tant attendu second opus sortira en mars 2016. Après tant d'années passés dans le flou le plus total, et avant de fébrilement presser Play, difficile dès lors de ne pas imaginer ce Under Summer autre que le chef d'œuvre ultime du groupe, venant surpasser un Enjoy Eternal Bliss pourtant déjà proche de la perfection.

A l'image de leur debut album, Under Summer comprend quatre mouvements. D'une durée située entre dix et dix-huit minutes, ils reprennent là où Enjoy Eternal Bliss s'était arrêté : sur du post-rock en bonne et due forme. Et quelle forme ! Together Those Leaves débute ainsi sur des accords de guitare, simples et posés, avant que n'interviennent la voix immuable de James Vella et les douces nappes de violon de Daniel Neal.
Portée par les mélodies du violon, la première partie de Together Those Leaves laisse ensuite place à la seconde où des chœurs prennent le relais, somptueux et posant une ambiance profondément apaisante, l'électricité puis la batterie s'immisçant ensuite crescendo. Les trois dernières minutes voient alors tous les instruments se mêler, se répondre ; le violon se fait de plus en plus acéré pour n'entendre finalement plus que lui sur la fin, nous laissant en plan dans un silence d'une quinzaine de secondes avant de passer à la suite.



Reprenant sur ses trois premières minutes peu ou prou la même structure, Golden Threads from the Sun s'évade plus loin vers de nouveaux horizons avec l'apparition du banjo et d'harmonies vocales qui nous entraînent progressivement vers une cacophonie portée par la batterie, le violon et l'électricité menaçante des guitares. Également divisé en deux temps, un long silence fait office de break pour mieux revenir par la suite avec un Golden Threads From The Sun parsemé de discrètes notes de glockenspiel et d'un James Vella qui ne s'est jamais fait aussi touchant et tout en retenu.
Composition la plus orchestrale de ce Under Summer, Helena fait quant à elle autant vibrer que l'envoûtante A Song For Starlit Beaches du premier album. Musicalement très riche, évocatrice de nouveaux univers à chaque écoute, Helena est un rollercoaster émotionnel, fait de pauses sublimes et de montées en puissance fascinantes, prenant à contre-pied un genre qui prône bien trop souvent le crescendo conventionnel. Helena n'explose jamais véritablement, nous teasant une électricité sur le fil, tendue et magnétique, déchirante mais jamais frustrante.

This Very Flight, que les fans connaissent maintenant depuis de nombreuses années, vient conclure ce second opus. Alors que sa première moitié voit le chant de James Vella s'envenimer et dévoile la mélodie la plus accessible de Under Summer, la seconde nous offre, elle, son rythme le plus efficace. A la batterie militaire d'Oliver Newton viennent s'ajouter les harmonies vocales solennelles qui siéent si bien au groupe et des riffs de guitares délicieusement dissonants, avant de revenir aux choses simples sur les quatre dernières minutes, composées d'accords de guitare et de notes de piano disparates.
Retour réussi donc pour un groupe qui aura clairement su prendre son temps. Tout aussi réfléchi que son prédécesseur, Under Summer est une merveille d'arrangements agencés à la note – et au silence – près, délivrant un disque cohérent dans son ensemble, qui se veut être un tout et non pas quatre chansons mises bout à bout de manières hasardeuse. Et c'est très certainement ce qui fait que Under Summer, avec ses quatre plages qui nous viennent après tant de temps d'attente, ne s'avère au final pas le moins frustrant du monde. Bien au contraire.

On se donne rendez-vous dans neuf ans, un mois et dix jours pour le troisième album ?
tracklisting
    01. Together Those Leaves
  • 02. Golden Threads from the Sun
  • 03. Helena
  • 04. This Very Flight
titres conseillés
    Together Those Leaves
notes des lecteurs
Du même artiste