Live report : Festival Beauregard - Hérouville Saint-Clair - 03.07.2016 - Sound Of Violence
logo SOV

Festival Beauregard

Hérouville Saint-Clair, du 30 juin au 3 juillet 2016

Live-report rédigé par Xavier Ridel le 18 juillet 2016

Bookmark and Share
« On vient de Lorraine, et là-bas aussi, il pleut souvent. Du coup, on joue de la musique faite pour la grisaille. » Grand Blanc n’auraient pu mieux introduire leur concert, tout en froideur pop. Le dimanche se verra effectivement placé sous le signe d’une pluie battante, et - pour cause de match - d’une foule raréfiée.

SOV
Ce qui n’empêche pas le groupe de livrer une prestation à la hauteur des attentes provoquées par leur premier album, Mémoires Vives. La quasi-totalité des titres de l’album en question sont joués, chacun sonnant comme un très bel hymne aux errances nocturnes, à mi-chemin de Bashung, Joy Division et La Femme.

SOV
De son coté, Jeanne Added montre aussi des choses intéressantes, allongeant ses morceaux à l’envie pour l’occasion, et les torturant de manière presque inhumaine. La chanteuse va même jusqu’à donner à sa soul polaire des airs de techno hypnotique, notamment sur un final dantesque. Sous les ovations du public, la chanteuse est franchement émue, sort de scène après avoir présenté trois fois ses musiciens et remercié les spectateurs à de nombreuses reprises.

SOV
Puis Lou Doillon vient calmer les acouphènes du public avec sa folk douce et feutrée ; avant que PJ Harvey n’entre sur scène. La prêtresse rock arrive pile à l’heure, au milieu d’une fanfare. Ici, le show est rodé à l’extrême, et l’on aurait presque l’impression d’assister à une pièce de théâtre. Les titres de The Hope Six Demolition Project, son nouvel album, s’enchainent, et semblent ravir les fans autant qu’ils ennuient les non-initiés. Quelques « C’est chiant ! » fusent effectivement ça et là, rapidement balayés par des applaudissements nourris ; et vice-versa. La chanteuse, coiffée d’une parure de corbeau, ne lâche pratiquement pas un mot du concert qui, s’il se révélera techniquement et musicalement parfait, manquera cruellement de vie et de passion. Chose assez contradictoire, lorsqu’on songe aux paroles de la musicienne, qui appellent justement les êtres humains à s’entre-aimer.

SOV
Le groupe français Louise Attaque donne un concert totalement à contre-courant de celui de PJ Harvey, puisque si les morceaux de la formation menée par Gaëtan Roussel sont parfois un peu chancelants, le groupe montre un tel entrain qu’il semble difficile de ne pas apprécier - ne serait-ce qu’un peu - sa prestation. L’on se rappellera particulièrement du superbe titre L’Insouciance qui résonnera bien longtemps dans les oreilles du public, comme l’un des sommets d’intensité du week-end.

Le festival se clôture sur un live de Jurassic 5, arrivés vingt minutes en retard. Les rappeurs, adeptes du scratch, délivrent un joli concert, et mettent un point final de belle facture à cette 8ème édition de Beauregard. L’on a rarement vu un festival aussi éclectique que celui qui s’est tenu ce week-end près de Caen. Ce qui est à la fois un défaut et une qualité ; mais les beaux moments étaient au rendez-vous, et le public, heureux. C’est là tout ce qui compte.
artistes
    Grand Parc
    Grand Blanc
    Jeanne Added
    Jain
    Beirut
    PJ Harvey
    Louise Attaque
    Jurassic 5