Live report : Nox Orae - La Tour-de-Peilz - 26.08.2017 - Sound Of Violence
logo SOV

Nox Orae

La Tour-de-Peilz, du 25 au 26 août 2017

Live-report rédigé par Amandine le 13 septembre 2017

[phpBB Debug] PHP Warning: in file /home/soundofviolence/public_html/inc/fonctions.php on line 749: simplexml_load_file(): php_network_getaddresses: getaddrinfo failed: Temporary failure in name resolution
[phpBB Debug] PHP Warning: in file /home/soundofviolence/public_html/inc/fonctions.php on line 749: simplexml_load_file(http://api.bit.ly/v3/shorten?login=glouf&apiKey=R_3b0811f7566228217810b0c9a6ad914b&uri=https://www.soundofviolence.net/articles/festival/638/nox_orae_.html&format=xml): failed to open stream: php_network_getaddresses: getaddrinfo failed: Temporary failure in name resolution
[phpBB Debug] PHP Warning: in file /home/soundofviolence/public_html/inc/fonctions.php on line 749: simplexml_load_file(): I/O warning : failed to load external entity "http://api.bit.ly/v3/shorten?login=glouf&apiKey=R_3b0811f7566228217810b0c9a6ad914b&uri=https://www.soundofviolence.net/articles/festival/638/nox_orae_.html&format=xml"
Bookmark and Share
samedi 26
Deuxième et déjà dernier jour pour cette huitième édition de Nox Orae qui affiche complet ; il faut dire que le programme de ce soir est plus qu'alléchant : qu'il s'agisse de Ty Segall ou The Jesus and Mary Chain, nous risquons d'en prendre plein les oreilles.

SOV
Pour ne pas déroger aux habitudes, c'est un groupe local, The Cats Never Sleep, qui ouvre la journée. Ceux qui décrivent leur musique comme « oscillant entre les froideurs germaniques du krautrock, les rêveries de la super-sunshine-prog-rock et les grooves les plus ésotériques de Fela Kuti » nous livrent un blues bien gras, rappelant les 60's. Ce n'est certes pas d'une imagination déconcertante mais les matous sont convaincants et les guitares grinçantes nous mettent en bouche pour la suite.

SOV
La suite, justement, se fera en compagnie de Ty Segall. On s'attend à un set dynamique et dynamité et les Californiens ne nous décevront pas. Dresscode rouge pour le groupe qui semble ravi de jouer en Suisse sous un soleil radieux. Comme à son habitude, Ty Segall est généreux et donne sans compter : c'est donc pendant près d'une heure trente qu'il déroule son rock garage, entrecoupé de longues plages psyché. Le festival est désormais comble et le public se laisse emporter dans les méandres des impros instrumentales noisy qui s'étirent de longues minutes pour notre plus grand plaisir. On déplorera à certains moments un clavier un peu trop au second plan sur certains titres mais la maîtrise du groupe et l'enlevée crescendo du set et toute la puissance apportée nous laissera un doux et agréable sentiment.

SOV
La foule est désormais massée devant la scène tandis que les techniciens mettent en place les jeux de lumière pour LA tête d'affiche de cette huitième édition du festival ; The Jesus And Mary Chain, le groupe culte pour toute une génération désormais quinquagénaire venue ce soir retrouver ses sensations adolescentes, nous fait l'honneur d'un concert en petit comité, environnement rêvé pour assister à la grande messe. C'est sous une fumée à foison et des lumières bleues qu'arrivent les frères Reid, sous les acclamations soutenues de spectateurs impatients. Dès le début sur Amputation, extrait de leur album Damage And Joy, paru plus tôt cette année, on apprécie la pureté et l'intensité du son. Hormis quelques faussetés commises par la choriste, fort heureusement rarement sur scène, c'est un set propre, énergique et jouissif auquel nous assistons. Évidemment, la fougue d'antan n'est plus aussi présente, mais il n'empêche que The Jesus And Mary Chain sont loin de décevoir, fort au contraire. Balayant l'ensemble de leur répertoire et nous permettant d'entendre en live une bonne partie du cultissime Psychocandy, les Écossais ont prouvé qu'ils en avaient encore sous le pied, pour notre plus grand plaisir.

SOV
Un brin abasourdis, nous reprenons nos esprits, remplissons nos verres et nos estomacs pour accueillir au mieux le dernier show du festival. Malheureusement, une grande partie des festivaliers a déjà quitté les lieux et c'est donc devant un parterre clairsemé que nous accueillons FAIRE. Comment qualifier les Français ?... Difficile... et d'ailleurs, est-ce si important de tenter de mettre dans des cases ces déglingos ? Le trio nous raconte ses tranches de vie sur fond brut et assez punk, ce qui n'est pas sans rappeler les Garçons Bouchers et leur fameuse boîte à rythme. On danse, on se marre... et on a juste envie de les retrouver rapidement en concert dans une petite salle parisienne pour jouir au mieux de leur énergie et leur folie.

Huit concerts, deux soirées et quelques souvenirs impérissables : Moon Duo pour planer, Foxygen et FAIRE pour danser, Ty Segall pour headbanger et The Jesus And Mary Chain pour tout le reste. Nox Orae aura cette année encore proposé une affiche incroyable dans un cadre tout aussi étonnant.
artistes
    The Jesus And Mary Chain
    Ty Segall
    FAIRE
    The Cats Never Sleep
photos du festival