logo SOV

Teleman
Meilyr Jones

Paris, Point Éphémère - 18 avril 2016

Live-report par Mélodie

Bookmark and Share
Ce soir, le Point Ephémère est aux couleurs de la Grande-Bretagne avec une affiche 100% british : Meilyr Jones et Teleman.

SOV
C'est le gallois (ancien de Race Horses), qui est chargé de commencer les hostilités dans une salle comble au possible. Une fois n'est pas coutume, la salle est pleine à craquer et ce, dès la première partie. Pas un mètre carré de disponible, si bien que certains sont même calés devant l'entrée des toilettes, seul endroit où l'ont peut encore respirer. L'ambiance est particulièrement joviale et accueille avec beaucoup de plaisir le projet solo de l'anglais, et notamment son premier album intitulé 2013. Un bien beau concert qui fait l'unanimité et qui surprend par les accents parfois "baroques" de la curieuse pop de Meilyr Jones.

SOV
Curieusement, la salle se vide un peu avant que ne commence le set de Teleman, bien qu'ils soient en tête d'affiche. Les balances paraissent interminables et font tomber petit à petit l'ambiance. Finalement, Les frangins Sanders font leur apparition, accompagnés de leurs deux autres acolytes. Look très sage, légèrement eighties, les petits anglais viennent présenter leur nouvel album, Brilliant Sanity, sorti peu de temps avant le concert. On n'avait pas entendu parler d'eux depuis Breakfast, premier opus qui présentait la nouvelle formation de la fratrie Sanders après avoir lâché le groupe Pete & The Pirates. Leur pop lumineuse avait séduit de premier abord, à l'heure où des groupes tels que Django Django étaient plébiscités par un large public.
Alors que le concert se déroule sans fausse note, il y a néanmoins un hic, et de taille : Teleman ne nous ensorcellent absolument pas. Il n'y a aucune magie qui opère, aucune étincelle, aucun sentiment exalté. L'ennui rôde autour du Point Ephémère, et c'est tellement dommage ! Pourtant, les titres sont accrocheurs, nul besoin de prouver le potentiel du dernier album, d'ailleurs, le tube Dusseldorf, - lancé d'entrée de jeu - en est la preuve. Le public dodeline de la tête et se laisse aller à quelques coups de bassin chaloupés. Mais le tout est assez fade et sans relief.
Teleman sont trop sages. On peut d'ailleurs en voir certains quitter la salle un peu avant le concert.

En somme, le vrai concert de ce soir était la première partie. Meilyr Joens a incendié la salle, tandis que Teleman n'ont pas été à la hauteur de leur dernier album. On leur recommande plus de fougue et de magie pour éviter que l'ennui ne se pointe au rendez-vous. Sans rancune !
setlist
    MEILYR JONES
    Non disponible

    TELEMAN
    Skeleton Dance
    Dusseldorf
    Brilliant Sanity
    23 Floors Up
    Strange Combinations
    English Architecture
    Tangerine
    Steam Train Girl
    Fall In Time
    Drop Out
    Glory Hallelujah
    ---
    Cristina
    Not In Control
photos du concert
    Du même artiste