logo SOV

Klaxons
Is Tropical

Paris, Bataclan - 20 janvier 2011

Live-report par Roseline

Bookmark and Share
En trois ans et deux albums, le groupe Klaxons aura rempli bien des salles de concerts, notamment en France. Quelques mois après leur dernier show à la Cigale, les anglais revenaient cette semaine au Bataclan, accompagnés de Is Tropical.

Il fait malheureusement froid ce jeudi soir, décourageant une bonne partie du public de faire la queue en avance pour assister au concert. La salle n'est donc que peu remplie quand, à 20h tapantes, le jeune trio anglais au nom peu approprié ce soir, Is Tropical, monte sur scène, foulards accrochés aux visages. Les lumières n'aident pas à y voir plus clair, et c'est dans une ambiance de boîte de nuit que le trio nous sert son rock agrémenté d'éléctro, sous des faux airs de DJ set.
C'est Tan Man, long morceau instrumental, qui nous accueille, mêlant de suite grosses guitares et sons synthétiques pour donner le ton de la soirée. Un bonjour en français et le concert continue, sans être interrompu par d'autres interventions des musiciens. Les titres sont de plus en plus applaudis et la fosse ondule au rythme de la batterie, puissante, adoucie par des sons de guitares plus doux, dans un style un brin mélodramatique (When O'When, Seasick Mutiny).
Les deux chanteurs se renvoient la balle, navigant du clavier à la basse ou la guitare sur I'll Take My Chances, leurs foulards toujours accrochés. Si la mauvaise fréquence des basses rend certains titres difficiles à supporter, le set est malgré tout très réussi. Les trois garçons maîtrisent parfaitement leurs instruments et mêlent habilement leurs diverses influences, faisant danser le public du Bataclan. En trente minutes, le groupe nous aura présenté l'ensemble des titres présents sur un album devant sortir prochainement chez Kitsuné.

 

SOV

 

C'est sur un fond de musique classique que les lumières s'éteignent, à 21h10, déclenchant les cris des fans. Les quatre garçons de Klaxons entrent enfin sur scène, accompagné d'un cinquième membre, aux claviers, pour l'occasion. Le groupe a de l'énergie à revendre et nous le prouve dès les premières secondes d'Atlantis To Interzone, alors que les jeux de lumières s'accordent à l'ambiance. La fosse s'agite déjà et James Righton en fait de même derrière ses claviers, sautant en tous sens.
Les fans frappent des mains en cadence alors que ce même James prend le micro sur The Same Space, rapidement enchainé avec As Above So Below. Le succès de ce titre est immédiat et déclenche un grain de folie dans les premiers rangs. La batterie, puissante, apporte profondeur et rythme, alors que la guitare nous entraînent dans un univers tout aussi électronique que pop qui a fait le succès du groupe. Jamie Reynolds s'empare du micro, non pas pour chanter, mais pour, enfin, saluer le public, avant d'entamer encore un morceau à riffs de guitare associés à une batterie énergique, Gravity's Rainbow.

 

SOV

 

James Righton, toujours sautillant, fait le show à lui tout seul, encourageant les fans à sauter dans la fosse. Nul besoin de convaincre le public de se donner à fond pour Golden Skans, premier grand succès du groupe. C'est à partir de ce moment précis que le show semble s'essouffler, le groupe interprétant ce single de façon assez plate, pour ne pas dire avec lassitude. Le suite du concert est à cette image, c'est à dire sans fausses notes, mais avec une interprétation sans saveur.
Heureusement, la basse et la batterie rythment la suite du concert, notamment sur Future Memories, issu du dernier album Surfing The Void, ou encore Magick, car la folie du début est retombée comme un soufflé. Echoes clôture la première partie du concert, alors que les fans des premiers rangs applaudissent le groupe. Le rappel est attendu assez calmement, plus loin dans la salle, et c'est même accompagnés de quelques sifflements que les Klaxons remontent sur scène pour jouer Surfing The Void, titre éponyme de leur dernier opus. Le groupe semble touché par l'accueil, pourtant à moitié enthousiaste, du public, et termine un show avec un titre plein de promesses, It's Not Over Yet. Pourtant si, le concert est bel et bien fini, à 22h20... à temps pour regarder le film de seconde partie de soirée.

 

SOV

 

La salle se vide rapidement, alors qu'on entend ça et là des commentaires allant d'une totale déception à un engouement mitigé. Après une absence d'environ quatre mois de la scène française, peut-être était-ce le concert de trop pour les Klaxons qui nous auront offert ce soir un set inégal.
setlist
    IS TROPICAL
    Tan Man
    When O'When
    South Pacific
    I'll Take My Chances
    New Song
    The Greeks
    I Think We're Alone
    Seasick Mutiny

    KLAXONS
    Atlantis To Interzone
    Flashover
    The Same Space
    As Above So Below
    Gravity's Rainbow
    Venusia
    Golden Skans
    Twin Flames
    Future Memories
    Two Receivers
    Magick
    Valley Of The Calm Trees
    Cypher Speed
    Echoes
    ---
    Surfing The Void
    It's Not Over Yet
photos du concert
    Du même artiste