logo SOV

Noel Gallagher's High Flying Birds

The Death Of You And Me

Noel Gallagher's High Flying Birds - The Death Of You And Me
Chronique Single/EP
Date de sortie : 22.08.2011
Label :Sour Mash Records/PIAS France
4
Rédigé par Claire, le 15 août 2011
Bookmark and Share
Oyé, Oyé, Noel Gallagher fait son retour sur la scène musicale. Deux ans après la fin d'Oasis, l'aîné des frangins terribles qui ont rendu les nineties foutrement excitantes, offre donc aux orphelins du groupe de Manchester ce qu'ils attendaient secrètement depuis une bonne décennie : un album solo.

Reste d'amour fraternel ou management intelligent (ou peut-être juste derniers relents de respect famiial), toujours est-il que la sortie de The Death Of You And Me coincide exactement avec la fin de la tournée de Beady Eye. Le single préfigure ainsi High Flying Birds, prévu pour octobre, et, pour le moment, une micro-tournée britannique, sold out en six minutes.
Peu de surprises côté musical, Noel Gallagher est loin d'être assez fou pour croire que son single va le remettre sur les rails d'une célébrité qui le voyait remplir des stades il y a encore quelques années. Il se contente donc de capitaliser - plutôt bien, il faut le reconnaître - sur ses capacités indéniables de songwriter populaire.

D'une incroyable facilité, cinq accords basiques et des paroles qui fleurent bon la réflexion amoureuse du quadragénaire « married with children » sans pour autant sortir du giron Oasisien - on se rappellera de Getting Older - The Death Of You And Me s'écoute comme on boit un bon verre de vin. Certains y retrouveront peut-être un rythme et une mélodie proche de The Importance Of Being Idle. Pourtant, le titre est indéniablement de meilleure facture, plus travaillé et semble instinctivement mémorable. En face B, on trouvera The Rebel Song, à l'origine écrit pour Liam au chant, et qui laissera un arrière-goût de démo inspirée par Rain, titre symbolique des Beatles tiré de Rubber Soul, album référence pour les Gallagher - le cadet ayant utilisé le même visuel pour la pochette de Bring The Light.

Certes, Noel Gallagher restera pour toujours le songwriter d'Oasis, mais il peut maintenant se targuer de devenir le parolier de la génération d'adolescents devenus adultes qui a décidé de vieillir avec le mancunien en bande sonore. « Don't look back in anger », comme disait l'autre.
notes des lecteurs
Du même artiste