logo SOV

Ben Watt

Hendra

Ben Watt - Hendra
Chronique Album
Date de sortie : 15.04.2014
Label : Caroline International
4
Rédigé par Emmanuel Stranadica, le 4 mai 2014
Bookmark and Share
Trente et un ans. C'est le temps qu'il aura fallu à Ben Watt pour sortir un nouvel album solo. En effet Hendra constitue la seconde pierre de la discographie de l'anglais non composée pour sa moitié d'Everything But The Girl. Si North Marine Drive, son premier effort, est sorti antérieurement à la discographie du célèbre duo, le compositeur s'élance enfin dans une nouvelle aventure dans un moment où Tracey Thorn et lui cultivent l'art du silence musical commun.

Il est fort probable que composer ne constitue nullement un exercice périlleux pour le londonien. A contrario, poser sa voix sur ses propres compositions n'a guère dû être une partie de plaisir pour lui. Pourtant, à la découverte de cet album, il faut bien reconnaitre que celui-ci s'en sort avec les honneurs. Son timbre se marie de jolie manière avec l'intimité musicale configurant son disque.
Si Ewan Pearson participe à la moitié des morceaux et à la production de l'opus, aucune envolée électronique n'est toutefois présente sur Hendra. Ben Watt a donc laissé au placard son costume de DJ pour accoucher de dix compositions idéalement conçues pour une écoute en fin de journée. S'il s'est réservé l'intégralité de l'écriture de cet essai, le britannique a su s'entourer, à bon escient, de l'ex-guitariste de Suede sur la majorité des morceaux. Il s'est même payé le luxe d'échanger l'ancien acolyte de Brett Anderson contre le guitariste de Pink Floyd, David Gilmour, le temps de The Levels, plage mélancolique délivrée sans excès.

Vous l'aurez compris, ce disque s'apparente à une certaine sagesse que le cinquantenaire nous livre avec ses nouvelles compositions. Certains regretteront les aventures électroniques du passé, cependant un irrésistible retour aux sources chez l'anglais oblige à considérer cet album comme un disque majeur, alors que beaucoup le percevront à tort comme une vulgaire escapade en solo. Se mettre à nu alors qu'une grande carrière est déjà derrière lui ne relève en rien de la facilité mais bien de la simplicité. Tandis que certains persévèrent à vouloir jouer inlassablement les rock stars et surtout ne pas faire ce qu'on attend d'eux, Ben Watt cultive avec intelligence et surtout un talent raffiné des mélodies apaisées et apaisantes (Matthew Arnold's Field, Forget, Golden Ratio).
De plus, l'anglais nous gratifie en guise de bonus d'une poignée de démos et d'un titre enregistré live qui permettent à l'auditeur de se délecter de cette ambiance une heure durant.

En résumé, ce second album de Ben Watt est une bien jolie surprise et il serait dommage de passer à côté. Au-delà de la saison propice pour le découvrir, il est fort probable que les chansons de Hendra jouent les prolongations le soir sur vos platines ou dans vos baladeurs. D'ailleurs l'auteur nous dit lui-même dans Spring : « You must have faith in spring ». Je ne peux que partager pleinement son avis.
tracklisting
    01. Hendra
  • 02. Forget
  • 03. Spring
  • 04. Golden Ratio
  • 05. Matthew Arnold's Field
  • 06. The Gun
  • 07. Nathaniel
  • 08. The Levels
  • 09. Young Man's Game
  • 10. The Heart Is A Mirror
titres conseillés
    Forget - Matthew Arnold's Field - Golden Ratio
notes des lecteurs