logo SOV

The Soft Cavalry

The Soft Cavalry

The Soft Cavalry - The Soft Cavalry
Chronique Album
Date de sortie : 05.07.2019
Label : Bella Union
35
Rédigé par Emmanuel Stranadica, le 4 juillet 2019
Bookmark and Share
Deux ans après le superbe retour de Slowdive, c'est dans un tout autre projet que Rachel Goswell s'est plongée. En effet, si on ne connait pas pour le moment quel sera le futur de cette collaboration avec Neil Halstead (pourquoi pas une résurrection de Mojave 3 ?) cette arrivée du duo The Soft Cavalry, constitué de l'anglaise et de son mari Steve Clark, est une bonne surprise.

L'ambiance générale de cet album éponyme est tout bonnement mélancolique. Dive, la plage d'ouverture, en est une parfaite illustration. Basée sur le dépassement de soi lorsque nos pieds ne touchent plus le sol, notamment dans la mer, la mélodie constitue un vrai plongeon dans cet univers où il est impossible de tout maitriser et où il s'avère nécessaire de se laisser aller. La musique moins noisy que chez Slowdive reste très planante. Alors qu'on pouvait s'attendre à ce que Rachel soit attitrée à la partie vocale, c'est Steve qui est, et qui sera, principalement aux manettes. Si Rachel n'officie qu'une seule fois toute seule au chant, le couple offre plusieurs vrais duos, tel que le légèrement électro-bricolo Bulletproof. Dans ce dernier apparait une irrésistible ligne de guitare vers le milieu de la chanson et la phrase "There's a hole in my heart, I'm not bulletproof" qui se répète inlassablement tout au long de la chanson.

Rachel Goswell interprète donc presque en solo vocalement (Steve figure tout de même dans les chœurs mais de manière très discrète) une des plus touchantes chansons du disque. Délicate et divinement mélancolique, Passerby et l'effet de reverb sur la voix de la chanteuse nous évoque inévitablement Slowdive. L'univers de The Soft Cavalry s'avère aussi parfois presque solaire, comme sur Never Be Without You.
A d'autres moments, le groupe flirte même avec un R'n'B presque cinématographique totalement inattendu et plutôt réussi (Careless Sun). Mais c'est lorsque la simplicité reprend le dessus, comme sur la folk song The Light That Shines On Everyone que l'enchantement se fait absolu. On regrettera pourtant que le disque ne soit pas un chouia plus court. Le format dix titres aurait largement suffi et Home ou encore Mountains en fin de disque auraient pu constituer d'excellentes faces B. On n'ira pas jusqu'à parler de gâchis, mais le disque pêche un peu par excès.

Au final l'album de The Soft Cavalry qui démarrait pourtant formidablement bien, tend un peu à stagner et surtout s'étendre en seconde partie. Enthousiasmant par moments, un tant soit peu ennuyeux à d'autres, ce coup d'essai n'en reste pas moins une belle réussite. Peut-être faudra-t-il laisser un tout petit plus d'espace à la divine voix de Rache Goswelll pour la suite, si suite il y a, bien entendu.
tracklisting
    01. Dive
  • 02. Bulletproof
  • 03. Passerby
  • 04. The Velvet Fog
  • 05. Never Be Without You
  • 06. Only In Dreams
  • 07. Careless Sun
  • 08. Spiders
  • 09. The Light That Shines On Everyone
  • 10. Home
  • 11. Mountains
  • 12. The Ever Turning Wheel
titres conseillés
    Bulletproof - Passerby - The Light That Shines On Everyone
notes des lecteurs