logo SOV

Us

To The End Of The World

Us - To The End Of The World
Chronique Album
Date de sortie : 06.03.2020
Label : Non Sign
4
Rédigé par Laetitia Mavrel, le 13 mars 2020
Bookmark and Share
Le petit monde du remix et de la réinterprétation permet d'attiser l'appétit du fan toujours en demande. On peut aimer autant que détester un remix, car le champ des possibles est infini.
Certains musiciens se revisitent eux-mêmes, exemples récents avec Snow Patrol et leur Reworked ou Anna Calvi et son Hunted. Mais toute la pertinence se révèle quand une tierce personne se réapproprie l'œuvre originale. Et ici, les maîtres en la matière sont les nombreux DJs, producteurs et musiciens issus du vaste monde de la musique électronique.

L'électro est un terrain des plus propice à cet exercice. Surtout quand le matériel d'origine se trouve être une synth-pop aux sonorités limpides et aux mélodies structurées de façon assez simple, mettant en valeur la voix de l'interprète.
C'est ainsi que l'on peut définir le duo Us à l'environnement fortement imprégné des toutes premières œuvres de Depeche Mode ou Cocteau Twins. Partageant son origine entre les magnifiques highlands d'Écosse et les plaines glacées de Suède, la formation se trouve être celle d'Andrew Montgomery, leader du groupe écossais Geneva, reconnu pour ses performances lyriques atypiques qui s'accordent tout aussi bien avec des guitares qu'avec des synthétiseurs Moog. Associé au leader du groupe suédois Lowe Leo Josefsson, Us nous offrent une electro douce et lumineuse, parfaite pour les néophytes comme pour les connaisseurs avec leur premier album intitulé First Contact sorti en mai 2019.

Us continuent leur exploration musicale avec To The End Of The World, album proposant onze remixes de titres issus du tracklisting original. Les invités sont pour beaucoup des talents venant de la scène suédoise locale et le choix des revisites s'est porté sur les morceaux où la voix d'Andrew Montgomery se fait la plus limpide, sans jamais être dénaturée.

Voyager, à l'origine un des morceaux les plus dynamiques de First Contact, subit pas moins de quatre versions, se voyant accélérer le rythme et amplifier les réverbérations sur les remix de Cyborgdrive et 4ftermath, pour au final se voir totalement dépouiller sur une version au piano par Fatlantic très efficace qui laisse la voix totalement à nue. The Star Across The Sky est un titre qui à la base ne se démarque pas particulièrement par son originalité car la rythmique assez linéaire manque un peu de relief. Sa revisite la plus réussie par Syd Von Maxow le voit agrémenté d'échos lunaires et d'un très bon beat trip-hop qui rehaussent ainsi son potentiel.




Till The Dying Of The Light est la ballade phare de l'album d'origine. Sa version par Rasjonal la dote de l'atmosphère electro blues du meilleur de Songs Of Faith And Devotion de Depeche Mode et rappelle le travail de Flood, producteur et remixeur à succès de cette pépite. La seconde interprétation par Meipr nous ramène également dans l'univers du trio de Basildon, sa contribution se rapprochant de la douce noirceur que l'on trouve sur des titres comme Barrel Of A Gun d’Ultra.
First Contact enveloppant le chant de Montgomery d'une electro jamais ampoulée, offre quelques titres particulièrement subtils car plus contrastés dans leur structure. L'un d'eux est My Heart's Desire, qui se trouve carrément transposé dans un registre house qui décontenance un peu dans cette version de Wispy. Il retrouve quelques pistes suivantes sa rythmique adoucie et rehaussée d'une reverb très atmosphérique au travers du remix Dark Desire d'Arcangelo.




Au final seulement quatre titres du disque First Contact sont retouchés, ce qui laisse intacts les meilleurs morceaux d'origine où le chant de Montgomery dévoile des compositions teintées d'émotions palpables comme Never Get Over, Mute et The Healer.
Leo Josefsson et Andrew Montgomery ont permis au travers de ces remixes très variés d'offrir à leurs fans un nouveau terrain d'exploration. Ouverts aux moins initiés car facilement accessibles, les remix font varier les plaisirs d'une synth-pop jamais prétentieuse et permettent d'apporter un peu plus de texture aux morceaux les plus simples du disque de base.

Encore méconnus sur les terres françaises, les albums de Us ne sont encore que disponibles en CD ou en version digitale sur Bandcamp. Bien que suivi par une petite communauté de fans fidèles sur les réseaux sociaux, il faudra se rendre dans la belle ville de Vienne le 19 avril prochain pour assister au concert de Us, en espérant que les virus nous laissent un peu de répit pour que nous puissions nous réapproprier la musique live et afin de donner l'écho mérité à cette très bonne formation.
tracklisting
    01. Voyager (To The End Of The World)
  • 02. Till The Dying Of The Light (Rasjonal remix)
  • 03. The Star That Arc Across The Sky (Syd Van Maxow remix)
  • 04. My Heart's Desire (Wispy remix)
  • 05. Voyager (Cyborgdrive remix)
  • 06. Till The Dying Of The Light (Meipr version)
  • 07. The Star That Arc Across The Sky (Garrowz remix)
  • 08. Voyager (4ftermath remix)
  • 09. My Heart's Desire (Dark Desire remix by D'Arcangelo)
  • 10. The Stars That Arc Across The Sky (Norator remix)
  • 11. Voyager (Fatlantic remix)
titres conseillés
    Voyager, My Heart's Desire, Till The Dying Of The Light
notes des lecteurs