logo SOV

Skinny Lister
Holy Moly And The Crackers

Paris, Maroquinerie - 26 mars 2019

Live-report par Simone Minet

Bookmark and Share
Le mardi 26 mars, la Maroquinerie à Paris nous sert un délicieux menu musical à trois plats qui ravira les oreilles des convives et contient tous les ingrédients pour une soirée punk réussie, saupoudrés d'accordéons, violons et mandolines pour les saveurs folk.

En guise d'amuse-bouche, on a le plaisir de découvrir Trapper Schoepp, chanteur-compositeur du Wisconsin et son groupe qui commencent à chauffer la salle encore à moitié vide.

SOV
Pour le deuxième service de la soirée, on nous offre des crackers, plus précisément Holy Moly And The Crackers. Le sextet de Newcastle surprend l'audience avec un mélange original et réussi entre indie rock, blues et un répertoire folk qui puise dans différentes traditions, de l'Irlande jusqu'aux sons des Balkans. A côté du trio classique de guitare, basse et batterie, Holy Moly And The Crackers intègrent aussi des instruments plus originaux comme la trompette, l'accordéon et le violon joué par l'impressionnante chanteuse Ruth Patterson. Ruth a une excellente voix et le talent de transmettre son énergie sur scène au public. La salle se remplit de plus en plus, l'audience, conquise, danse de plus en plus et Holy Moly And The Crackers quittent la scène juste à temps pour ne pas voler la vedette à Skinny Lister. En effet, sous les applaudissements enthousiastes, le public leur réclame même un bis – la première partie a clairement rempli sa mission d'ouvrir l'appétit !

SOV
Arrive ensuite le plat principal pour qui l'audience est venue ce soir : Skinny Lister ! Le groupe originaire de Londres ouvre son show avec une entrée en scène directe et énergique sur 38 Minutes de son dernier album The Story Is... qu'ils sont venus défendre ce soir. Le public, déjà chauffé grâce à la belle prestation de la première partie, accroche tout de suite, et apprécie l'enchaînement direct et sans la moindre transition sur My Distraction, première chanson interprétée par Lorna Thomas, qui en plus d'être une bonne chanteuse, s'avère être une excellente animatrice sur scène.
Avec Artist Arsonist et Rattle And Roar, Skinny Lister misent de nouveau sur leur dernier album, mais pour le plus grand plaisir des fans de plus longue date, ils jouent également des morceaux plus anciens. Ainsi, If The Gaff Don't Let Us Down de leur premier album Forge & Flagon nous transporte en Irlande et la salle se transforme en un pub géant où tout le monde frappe dans ses mains en rythme. Lorsque les musiciens s'apprêtent à jouer Georgie Lad, qu'ils dédient à l'occasion à Holy Moly And The Crackers, le pogo prend le dessus à l'avant-scène et ne s'arrête plus jusqu'à la fin du concert. Sachant que Georgie Lad n'est pas la chanson la plus entrainante du groupe, cela peut paraître surprenant à première vue. Mais la version live est beaucoup plus dynamique, plus punk et plus rapide que sa version studio, ce qui plait visiblement au public.

SOV
De manière générale, le son de Skinny Lister en live est plus brut que sur album, et le tempo plus élevé. Les six musiciens enchaînent leurs morceaux à une vitesse impressionnante, quasiment sans respirer. C'est ainsi qu'ils arrivent à jouer le nombre record de vingt-cinq morceaux en une heure et demie de set ! Colours est l'un des rares morceaux calmes de la soirée qui se distingue par la présence prononcée de la mandoline et un doux solo de guitare. Avec George's Glass et Second Amendment, la salle se transforme ensuite de nouveau en un joyeux bordel avec un public chantant et dansant aux sons tantôt rock tantôt folk de Skinny Lister.
Changement de registre avec John Kanaka, le fameux chant de marins, chanté a capella par le groupe, accompagné seulement par la batterie et évidemment par le public en guise de chœur géant. C'est à ce moment-là que l'on comprend pourquoi Skinny Lister désigne leur propre musique de « shanty punk » ! Dans le registre du shanty, on retrouve également Raise A Wreck, joué lors du premier rappel et suivi de Hamburg Drunk pour clore le set avec une bonne dose d'énergie. Suite aux acclamations du public scandant « Let's go Skinny », le groupe revient ensuite une deuxième fois et invite tout leur staff ainsi que les musiciens de Trapper Schoepp et de Holy Moly sur scène. Ensemble, ils interprètent Six Whiskies de leur deuxième album Down On Deptford Broadway. Une belle façon de remercier toute l'équipe et le public dans une ambiance d'Irish Pub du coin.

Après ce set intense de trois excellents groupes, il est certain que personne n'est resté sur sa faim ce soir-là !
setlist
    Holy Moly And The Crackers
    Non disponible

    SKINNY LISTER
    38 Minutes
    My Distraction
    Tragedy In A Minor
    If The Gaff Don't Let Us Down
    Artist Arsonist
    Devil In Me
    Rattle And Roar
    My Life, My Architecture
    Georgie Lad
    Cathy
    Forty Pound Wedding
    Colours
    George's Glass
    Second amendement
    Bold As Brass
    John Kanaka
    Rollin Over
    Wanted
    Thing Like That
    Bonny Away
    Trouble On Oxford Street
    ---
    Raise A Wreck
    Hamburg Drunk
    ---
    Six Whiskies
photos du concert
    Du même artiste