logo SOV

The History Of Apple Pie
Novella

Paris, Point Éphémère - 20 mars 2013

Live-report par Hybu

Bookmark and Share
Ce soir est la première date du festival Les Femmes s'en Mêlent à laquelle j'assiste durant ma carrière de coureur de concerts (à défaut d'être un coureur de jupon) et si le line-up est fort attirant avec Novella, Tiger Bell et The History Of Apple Pie, les organisateurs ont eu le goût douteux de la dédier aux Pussy Riot. Car oui, dans le fond, engagement politique ou non, esprit Riot Grrrl ou non, ce qui restera c'est la musique.

SOV

La soirée commence avec les Anglaises de Novella. J'ai déjà eu la chance de les voir lors d'un concert extraordinaire à la Scala de Londres en compagnie de deux autres de mes groupes favoris, Male Bonding et Veronica Falls. Si le groupe m'avait fait grand effet à Londres, à Paris, le résultat est différent. Le son est là, fort et sale, bruyant, elles brisent le mur du son dans la grande tradition des shoegazers, la guitarise lead s'active sur ses pédales et maltraite ses cordes avec une rage qui fait plaisir à voir, allant parfois nous envoyer un larsen qui nous irradie les tympans.
Mais dans le fond, le groupe, en particulier sa chanteuse, a l'air un peu absent et communique très peu avec le public. Certes, c'est aussi le genre qui veut ça, mais avec un concert de seulement de vingt-cinq minutes, une attitude un peu autiste et des morceaux souvent longs et pas forcément accrocheurs, la pop song tubesque n'est pas vraiment leur fort, difficile d'emporter l'adhésion du public, surtout en premier. Le groupe n'en demeure pas moins un de mes espoirs britanniques, car ses disques sont excellents.

SOV

Les suédoises de Tiger Bell suivent. Si je ne suis pas spécialement adepte de l'esthétique pop-punk bubblegum à roulettes, surtout lorsque que les compositions tournent un peu à vide et en rond comme ici (riff – refrain – riff – refrain – fin, sur un rythme poum-tchak-poum-tchak pied au plancher), leur prestation est pourtant plutôt bonne. Elles rattrapent le manque d'oscillations par une vraie énergie féline. Ces espiègles suédoises ont mis des fauves sur des patins à roulettes.
Le Tiger de leur patronyme n'est pas volé. Elles ont de plus l'avantage de dégager une réelle sympathie, il est simplement dommage que, musicalement, l'ensemble manque un peu de profondeur. Forcément, avec quarante minutes à ce rythme, le temps paraît un peu long.

SOV

La soirée se termine sur The History Of Apple Pie. Difficile de savoir quoi attendre du groupe anglais. Ce que je connaissais d'eux, à savoir leurs singles (leur album est encore introuvable en France et le label le vend à prix d'or), me laissait à la fois plein d'espoir mais aussi de méfiance, leur chanteuse ayant une forte tendance à la minauderie.
Les filles ne sont jamais autant pertinentes que quand elles évitent de faire du miaou. Heureusement, pas de feulement mignon ce soir, le groupe, bien aidé par une balance qui sous-mixe légèrement la voix et un son redoutable (merci le guitariste soliste), déboule avec une noisy pop puissante et extrêmement convaincante. En quelques instants, les a prioris sont balayés par les décibels et leurs excellentes pop songs noyées de reverb et de fuzz.
Évidemment, le groupe évolue en terrain connu. S'il n'expérimente pas trop dans le genre, il est probablement l'un des plus convaincants à l'heure actuelle (avec les américains de The Pains Of Being Pure Heart). Ne soyez pas induits en erreur par leurs têtes de poupons, le groupe maîtrise son sujet avec grande aisance, en témoigne l'infernale chanson finale Before You Reach The End qui viendra conclure la soirée en beauté avec quelques larsens histoire de faire saigner mes oreilles avant de rentrer à la maison.
setlist
    NOVELLA
    Non disponible

    THE HISTORY OF APPLE PIE
    I'm Not Alone
    The Warrior
    Mallory
    Tug
    See You
    Do It Wrong
    Glitch
    I Want More
    Before You Reach The End
Du même artiste