chronique concert

Reims, Capharnaum Festival - 21 avril 2007

Bookmark and Share

Afin de célébrer comme il se doit la dernière soirée de sa dixième édition, le festival Capharnaüm proposait samedi soir dernier une affiche à la fois alléchante et totalement inédite en France à ce jour : de la rencontre expérimentale entre L'ombre De La Souris Dans La Deuxième Lune et 37500 Yens, aux retours de Gravenhurst et Explosions In The Sky, et ce en passant par la venue exceptionnelle de 65daysofstatic, tout laissait présager un véritable succès artistique.

C'est ainsi aux deux groupes locaux qu'incombe d'ouvrir la soirée après qu'une courte projection de photographies live se soit déroulée dans un premier temps dans la petite salle du Complexe de la Cartonnerie. Au total, ce sont donc cinq musiciens, soit trois guitares et deux batteries, s'appliquant à assurer un turnover rapide et incessant durant près de 45 minutes que le public découvre dans un premier temps. Le son général des titres joués oscille en post-rock et post-hardcore, avec des structures parfois complexes ou planantes et de nombreuses ruptures dans les rythmes. Le résultat de cette rencontre trouve au final largement sa place aux côtés des autres formations du soir, sans avoir à rougir en comparaison avec la reconnaissance internationale dont certains peuvent jouir à l'heure actuelle.

En prélude à la sortie de son nouvel album à la rentrée prochaine, Nick Talbot et Gravenhurst revenaient en France pour quelques dates en compagnie d'Explosions In The Sky. Un retour forcément attendu pour un groupe toujours très apprécié du public français avide de découvrir l'orientation adoptée par la formation de Bristol. A l'évidence, les nouvelles compositions du combo se placent dans la lignée directe de l'album Fires In Distant Buildings, à des années lumières des ambiances dépouillées de Flashlight Seasons. Une prestation puissante et intense, menée à un rythme endiablé et techniquement très au point, mais au sein de laquelle les talents de songwriter ainsi que la voix de Nick Talbot semblent à nouveau peu mis en valeur.

Vient alors le tour de l'attraction de la soirée avec le second concert français de la courte carrière de 65daysofstatic, et ce en attendant un passage très attendu aux Eurockéennes de Belfort l'été prochain. On soupçonnait les qualités techniques et scéniques du quatuor depuis longtemps déjà, mais l'aisance affichée par le groupe pendant près d'une heure dépasse rapidement toutes les espérances. Les titres, qu'ils soient plus anciens ou tirés de The Destruction Of Small Ideas sont formidablement interprétés, avec une puissance et une précision diaboliques, mais sans jamais provoquer de sentiment répétitif. Installé derrière un kit de batterie très fourni, Robb Jonze impressionne sans cesse alors que Paul Wolinski à la guitare et au clavier, mais surtout un Joe Fro très remuant impriment le rythme. Await Rescue, I Swallowed Hard Like I Understood et surtout un formidable Radio Protector porté par le piano sont au final parmi les grands moments d'une prestation clôturée par un euphorique Retreat! Retreat! joué lors d'un rappel surprise. Une prestation de haut-vol.

Venus défendre leur album All of a Sudden I Miss Everyone, les texans d'Explosions In The Sky avaient par la suite la lourde tâche de boucler une soirée extrêmement positive jusqu'alors. Comme à son habitude, le quatuor débarque sur scène avec son matériel, procéde à une rapide installation des pédales et lance son show sans véritable balance. Le spectacle demeure plus auditif que visuel, les titres étant joués avec nonchalance dans des versions très proches des enregistrements studio, la touche live en plus. La communication avec le public est réduite à son strict minimum et l'enchaînement des morceaux sans temps mort est un atout à double tranchant : soit l'adhésion est immédiate, soit l'ennui s'installe et le bar devient un refuge de circonstance. A la vue du talent du groupe, et à l'image de la soirée, la première solution reste définitivement prépondérante.

Fab, 25 avril 2007

setlist
Non disponible
photos du concert

à lire aussi sur SOV