logo SOV

Gravenhurst

Paris, Café de la Danse - 27 octobre 2004

Live-report par Fab

Bookmark and Share
Après avoir sorti cette année le splendide Flashlight Seasons, Nick Talbot, aka Gravenhurst, était de passage il y a quelques jours au Café de la Danse pour son tout premier concert parisien. Malgré une affluence des plus faibles, celui-ci a su montrer aux personnes présentes tout son talent et sa capacité à captiver l'audience.

On l'attendait en tête d'affiche mais il n'en fût rien, Nick Talbot ayant finalement dû se produire entre The Konki Duet et Don Nino. Auteurs d'une prestation sympathique et « mignonne », les premiers nommés ne laisseront pas une image impérissable aux personnes présentes ce soir-là ; trois jeunes filles assises sur des chaises, placées au centre de la scène, et jouant durant une petite demi-heure leurs compositions des plus minimalistes. La première postée au violon, la seconde au chant et au clavier, la dernière assurant la guitare, le tout dans une ambiance digne d'un cimetière en pleine nuit d'hiver. On essayera également vite d'oublier le massacre opéré lors de la reprise du No One Knows des Queens Of The Stone Age...

Le public n'eut heureusement pas à subir une trop longue attente pour voir Gravenhurst se produire. Le temps de débarrasser la scène puis d'installer la guitare et les nombreuses pédales d'effets et les lumières de la salle s’éteignent à nouveau. Comme nous le précise Nick Talbot, le concert de ce soir sera court et sans ses musiciens habituels, même si cela n'aura en aucun cas gâché sa prestation du soir.
Malgré le peu de temps accordé à ce « showcase », l'ambiance est mise d'entrée et le public fait un silence harmonieux pour mieux apprécier la prestation impeccable du jeune homme. La setlist du soir ne compte que sept morceaux, tous joués en acoustique et principalement extraits de son dernier album et de l'EP Black Holes In The Sand à venir au début du mois de novembre. Même si I Turn My Face To The Forest Floor n'est pas jouée, Nick Talbot gratifie le public des excellents Tunnels et East Of The City ainsi que d'une très belle reprise du Diane d'Hüsker Dü, tirée de son prochain EP à l'instar des deux morceaux chargés de clôturer ce concert : Flowers In Her Hair puis Black Holes In The Sand. Ce dernier aura notamment été marqué par près de dix minutes d'une excellente improvisation basée sur la manipulation des pédales et des effets électroniques.

Devant une salle à moitié vide et avec à peine trente minutes de concert, Nick Talbot aura su charmer une audience venue principalement pour lui. Il ne reste qu'à espérer qu'il lui sera rapidement donné l'occasion de revenir se produire dans de meilleures conditions.
setlist
    Tunnels
    East of the City
    Entertainment
    The Diver
    Diane (Hüsker Dü)
    Flowers In Her Hair
    Black Holes In The Sand
photos du concert
    Du même artiste