logo SOV

The Howlers

What You've Got To Lose To Win It All

The Howlers - What You've Got To Lose To Win It All
Chronique Album
Date de sortie : 17.05.2024
Label : The Howlers
3
Rédigé par Laetitia Mavrel, le 16 mai 2024
Bookmark and Share
Au tout début du mois d'août, si vous n'êtes pas sur la plage les doigts de pied en éventail avec le menton tout dégoulinant du gras des chichis payés à prix d'or, vous vous retrouvez de permanence au boulot. Si vous êtes parisien ou banlieusard, votre salut vient de la rue Biscornet à Bastille, car les copains du Supersonic, eux, assurent une mission d'utilité publique en maintenant ouvert le club tout l'été pour nous dégoter une affiche toujours rock et rafraichissante. C'est dans ces conditions que l'an passé nous assistions au concert de The Family Rain et découvrions en première partie The Howlers. Nous faisions alors la connaissance de Adam, Guus et Tom qui nous proposèrent quarante minutes des plus agréables basées sur un rock garage fortement inspiré des Black Keys, le tout avec ce je ne sais quoi de très Sheffield-ien, retrouvant dans les harmonies et le timbre de voix d'Adam un petit air à la Alex Turner des débuts. Nos apprîmes à ce moment que le groupe était déjà l'heureux papa de deux EPs, nous sortions alors avec la promesse de nous tenir prêts pour la venue du debut album.

Neuf mois plus tard, la cigogne nous livre What You've Got To Lose To Win It All, premier LP de The Howlers. Et les jeunes londoniens n'ont pas chômé, le disque contenant pas moins de quinze titres. Toujours sous format trio, le groupe dégage pourtant l'énergie de quatre ou cinq musiciens. C'est donc dès le départ une ambiance plutôt dynamique et on retrouve à nouveau le timbre de voix un peu éraillé d'Adam au chant, qui donne pas mal de cachet à l'univers The Howlers.


Nous avions quitté le Supersonic avec l'impression de découvrir un groupe qui, sans aucun doute, se démarquait déjà de la tendance post-punk alors au firmament. Très empreint d'un style qui dominait plus au début des années 2000, nous attendions donc des jeunes anglais que leur style s'affirme et que l'album leur permette de trouver leur propre voie. Malheureusement ça n'est pas tout à fait le cas. Toute la première partie du disque sonne beaucoup trop comme du Arctic Monkeys édulcoré, et certains morceaux comme I Need Your Love et To Make A King frôlent le plagiat. Ce n'est donc jamais désagréable mais beaucoup trop entendu. Cette tendance à la pop rock cajoleuse persiste jusqu'à ce qu'à un regain de vitalité se fasse ressentir dès Once Again, mais à partir de là, ce sont littéralement les riffs de El Camino des Black Keys que nous retrouvons de-ci de-là.


Évidemment, la pratique de telles écoles ne peut pas donner de mauvais résultats, mais le tracklisting ainsi bâti, il sonne comme maladroit car nous n'arrivons pas à percevoir l'identité du groupe. Cependant, quelques morceaux sortent du lot et c'est lorsque The Howlers réussissent enfin à se démarquer de leurs maîtres à penser qu'ils méritent toute notre attention, comme avec Cowboy's Don't Cry et son ambiance country très soignée ainsi que Wanting, Waiting, Wishing, très belle ballade à la guitare acoustique, épurée et sobre.

Proposer quinze morceaux pour un premier album est audacieux, mais peut-être un peu trop quand la tonalité du disque nous évoque trop de déjà-vu. The Howlers ne manquent absolument pas de talent, et la pop rock bien huilée de What You've Got To Lose To Win It All trouvera nombre d'adeptes, cependant, on regrette que la personnalité du trio reste dissimulée derrière l'empreinte beaucoup trop présente des groupes dont ils s'inspirent. La prestation parisienne nous ayant convaincue il y a un an, nous attendons d'eux qu'ils nous prouvent le contraire à nouveau grâce à la magie du live.
tracklisting
    01. Intro
  • 02. How Long
  • 03. I Need Your Love
  • 04. To Make A King
  • 05. El Dorado
  • 06. Further Down The Line
  • 07. Cowboy’s Don’t Cry
  • 08. Wanting, Waiting, Wishing
  • 09. Lady Luck
  • 10. On The Run (Over You)
  • 11. Once Again
  • 12. Matador (Interlude)
  • 13. Nothing To Lose
  • 14. When The Flowers Boom Again
  • 15. Take It Easy
titres conseillés
    Cowboy's Don't Cry - Wanting, Waiting, Wishing - Once Again
notes des lecteurs
Du même artiste