chronique album

Long Black Cars

Date de sortie : 02.04.2012
Label : Moshi Moshi
****
Bookmark and Share

Certains groupes partagent leur temps, durant des mois, entre tournées et studio, quitte à voire les deux activités se chevaucher dans le but d’être le plus rapidement possible sur les routes avec un nouvel album à défendre. Bref, tout un micmac. Au bout du compte, ils se retrouvent coupés en deux. Deux modes de vies bien à part. Bons sur scène, anodin en studio, et vice-versa. Tout se déploie devant leurs yeux sans qu’ils puissent réellement saisir la beauté de l’instant, le danger de l’imprévu. A l’occasion de la sortie de leur quatrième album Long Black Cars, The Wave Pictures, portés par l’intensité de leur chanteur Dave Tattersall, remettent les choses à plat.

Garants d’un rock crade au timbre blues, les londoniens poursuivent leur petit bonhomme de chemin spontané et brulant. Pour ceux qui n’ont jamais écouté ou qui voit de loin de quoi il s’agit, il est donc temps de s’y mettre. Mal coiffés et mal lunés, ces hommes de mauvaises vies sont les fidèles conservateurs d’un rock à l’esprit frappeur et baroudeur, évoquant un lointain souvenir, une approche esthétique d’un autre temps.

Créatifs, The Wave Pictures le sont ! Quatre albums en cinq ans, difficile de faire mieux. Une fois de plus, les anglais oublient les bonnes manières et convient le blues-rock, la pop seventies et la country au dialogue, le temps d’un fascinant Never Go Home Again, qui narre l’histoire d’un couple en vadrouille, toujours sur la route, à travers une solennité presque élégiaque. Côté textes, justement, les paroles, noires et mystérieuses, de ce bon vieux Dave sont truffées de réalités quotidiennes et vont chercher leurs thèmes du côté d’Humphrey Bogart, des querelles familiales et de la brutalité policière.

Douter de leur talent est-il possible ? Ah non, non ! Et celui qui pensera le contraire ne pourra plus être notre ami. Aussi sévère et subjectif que puisse être ce commentaire, il est question ici de la puissance mélodique (qui a dit Bob Dylan ?) de chacun de ces douze morceaux qui, malgré une voix chaleureuse et enivrante, n’en conservent pas moins une étincelante perversité. Et soyez certain que l’émotion passe davantage par le cœur que par le cerveau. Insouciant d’accord, mais avec style s’il vous plait.

C’est dit : The Wave Pictures sont de vieilles canailles. Long Black Cars est l’album qui leur ressemble le plus.

Maxime Delcourt, 4 avril 2012

tracklist
  1. Stay Here & Take Care Of The Chickens
  2. Eskimo Kiss
  3. Never Go Home Again
  4. My Head Gets Screwed On Tighter Every Year
  5. Cut Them Down In The Passes
  6. Hoops
  7. Spaghetti
  8. Give Me A Second Chance
  9. The West Country
  10. Come Home Tessa Buckman
  11. Seagulls
  12. Long Black Cars
titres conseillés
Never Go Home Again, Spaghetti, Eskimo Kiss, The West Country
notes des lecteurs