logo SOV

The Howl & The Hum

Human Contact

The Howl & The Hum - Human Contact
Chronique Album
Date de sortie : 29.05.2020
Label : The Howl & The Hum
4
Rédigé par JM, le 19 juin 2020
Bookmark and Share
En 2020, il y a plus de façons que jamais pour les artistes de se faire un nom. Des stars naissent sur Soundcloud ou via Instagram, les musiciens peuvent cultiver leur fanbases sans jamais avoir joué une note en dehors de leur chambre. C’est certes un nouveau type d’opportunité mais qui manque cruellement de la romance des artistes ayant passé du temps à se faire les dents sur devant un public. Sam Griffiths, chanteur leader et compositeur de The Howl & The Hum, l’a découvert grâce à des années passées à parcourir les scènes ouvertes de York : ce sont ces expériences qui vous façonnent. Après avoir emménagé à York, Griffiths trainait dans tous les open mics, une version Yorkshire du Greenwich Village des années 60, et c’est là qu’il a rencontré le bassiste Bradley Blackwell, le batteur Jack Williams et le guitariste Connor Hirons. Ils enchaînent alors les concerts et apprennent sur le tas, créant leurs chansons.

Alors que le COVID-19 entrave promo, concerts et interviews, faut-il maintenir la sortie des albums prévus ou les repousser à plus tard ? Telle est la question qui a taraudé plusieurs artistes et leur maison de disques ces deux derniers mois. Pourtant, le groupe The Howl & The Hum a trouvé de proposer de la musique dans cette une période où celle-ci ne peut pas être vécu en live. C’est donc dans un contexte où les interactions sociales ont été divisées par quatre que sort le mal nommé Human Contact. Il n’y a pas en douter que son timing lui permettra de résonner d’une manière certes ironique, mais aussi complètement inattendue.

L'album manifeste des moments de bonheur, de tristesse et de frustration tout en changeant de forme à travers une variété de genres. Si ces auteurs citent In Rainbows de Radiohead, la musique de la Renaissance et le vieux folk anglais comme références, The Howl & The Hum ne ressemble pourtant à rien de formellement identifiable. Lorsqu’on croit tenir une piste, la chanson suivante brise toute velléité de classification : des influences R&B apparaissent dans le lourd et hypnotique Love You Like A Gun, la chanson titre Human Contact vous plonge ensuite dans une disco-déprimante avec tous les sentiments ambivalents qui ne peuvent pas être vécus pour le moment, mais dont on aspire à revivre prochainement.

Mélodies pop, musique post-punk des années 80, charme indie et un son frais, tels sont les ingrédients communs à la plupart des chansons, mais le liant est ailleurs. En effet, la véritable colonne vertébrale de cet album n’est autre que la voix de Griffith. Parfois vulnérable, mais aussi confiante et dérangeante, le jeune chanteur porte l’intégralité de son album sur ses épaules et réussi même l’exploit d’enchanter des chansons où le pathos a été exagéré prime abord. Entre croon décontracté et notes aiguës perçantes, le natif de York fait la démonstration de l’étendue de son registre vocal le long des treize pistes qui composent l’album sur des sujets plus que jamais d’actualité.

Passer trop de temps sur les réseaux sociaux implique le risque de se sentir plus seul. Même si le constat n’est pas nouveau, The Howl & The Hum a décidé d’utiliser ce sujet, et les conséquences préoccupantes d’une utilisation trop importe de ces outils, pour habiller ses compositions. C’est en toute logique que le groupe explore les thèmes de la solitude ou encore de l’aliénation - notamment dans son titre Portrait & I. Cette piste obsédante est alimentée par un rythme à combustion lente qui se transforme en un crescendo enflammé.

Certains titres plus difficiles à cerner ont l’allure de véritables interludes - sonnant en partie indie-psychique atmosphérique, en partie wink-pop décalé à l’instar de Sweet Fading Silver. C’est d’ailleurs sous ce format que ce groupe se représente sur la plupart de ses morceaux. Des morceaux qui offrent un côté dark, swing et soul, puis des rythmes effrénés, frissonnants, sous forme de court-métrage en conclusion. Un côté habité, hanté même se ressent sur le morceau To Love Somebody qui se serait échappé d’un album de Lana Del Rey ou de The xx. La folie est toujours à la limite d’éclater sur les morceaux. Cette ligne entre le génie et la folie se franchit à de nombreuses reprises pour notre plus grand plaisir.

Ce premier album Human Contact est et sera incontestablement un des plus belles réussite de cette année. Véritablement ambitieux, et porté par une des plus belles voix de cette nouvelle génération de groupe indie, son seul défaut pourrait venir du temps qu’il demande pour s’y immerger totalement et l'assimiler à sa juste valeur. Pour ceux qui ne trouveraient pas le temps de s'y plonger, il est bon de savoir que le groupe a déjà planifié sa venue en France, le 19 janvier 2021 au Supersonic de Paris. Si le contact humain est de nouveau possible d'ici-là, nous ne pouvons que vous recommander d'y aller.
tracklisting
    01. Love You Like A Gun
  • 02. Human Contact
  • 03. Hall Of Fame
  • 04. Hostages
  • 05. Murmur
  • 06. The Only Boy Racer Left On The Island
  • 07. Got You On My Side
  • 08. Until I Found A Rose
  • 09. A Hotel Song
  • 10. Smoke.
  • 11. Sweet Fading Silver
  • 12. 27
  • 13. Pigs
titres conseillés
    Hall Of Fame, Murmur, The Only Boy Racer Left On The Island, A Hotel Song
notes des lecteurs