logo SOV

Ed Cosens

Somewhere Between Dark And Light

Ed Cosens - Somewhere Between Dark And Light
Chronique Album
Date de sortie : 24.05.2024
Label : 1984 Recordings
45
Rédigé par Pierre-François Long, le 22 mai 2024
Bookmark and Share
Voici donc le second album d'Ed Cosens, trois ans après l'acclamé Fortunes Favour.

Passé le premier titre, qui est en réalité un instrumental d'à peine soixante secondes, on retombe sur tout ce qui avait fait le charme du disque précédent avec la délicate When I'm Done Running. C'est de l'ouvrage à l'ancienne, ciselé, avec des arrangements comme on n'en fait plus. L'évocation de la filiation avec Richard Hawley, évoquée dans la chronique du premier album, n'a jamais été aussi pertinente que pour Stay With Me, qu'on dirait échappée d'un disque de l'ancien Pulp. Mais attention, Ed Cosens est suffisamment doué pour ne pas qu'on crie au plagiat, le gars sait parfaitement comment écrire une chanson qui tient debout.

In The Light, dans la famille « ballade qui tue », se pose là, et serait dans un monde parfait un tube mondial. Doghouse démarre comme du vieux Arctic Monkeys avant de lorgner vers le gospel. Casse-gueule, mais pourtant ça fonctionne. Retour dans les contrées plus acoustiques avec Suckerpunch, bien agréable avec son petit gimmick, puis voici que Tiny Boxes démarre avec son piano. Ed Cosens chante à la fois simplement et magnifiquement, avant qu'une basse, une guitare acoustique puis une électrique ne viennent se joindre à l'ensemble. C'est magnifiquement construit, avec un petit côté Noel Gallagher appréciable au détour du refrain. Ecouté et approuvé.

Starts All Over reprend les choses où Stay With Me les avait laissées, et, pas de doute, on en redemande. Mais ne voilà-t-il pas qu'à ses deux tiers, la chanson bascule brusquement dans un autre univers, plus lent, plus sombre, plus électrique aussi... et c'est absolument magistral. On se dit que ce n'est pas possible, que le type va bien, à un moment donné, se louper sur un titre. Hé bien ce n'est pas avec Fountains Of Youth que notre prédiction se réalise, car c'est encore une chanson magistrale, avec un refrain prenant aux tripes. Little Boy voit Ed Cosens faire du folk orchestral et c'est encore parfait, on jurerait entendre la chanson que les Fleet Foxes n'arrivent plus à écrire depuis quinze ans.
Bruits de pluie qui tombe, voilà la bien nommée Here Comes The Rain. Et ça devient compliqué pour le critique amateur de trouver des synonymes à tout ce qu'il écrit depuis une heure. C'est à la fois simple et élaboré, mélodieux sans être mièvre, bref c'est un savant équilibre qu'Ed Cosens parvient une nouvelle fois à trouver. Même le fade-out est bien fichu, c'est bluffant. Pour terminer cet album, les cinq minutes et trente secondes de I'm On Your Side enfoncent définitivement le clou de cet écrin somptueux.

Ed Cosens vient de livrer un album absolument magnifique. Le genre de disque à ranger auprès de ceux d'Elliott Smith, Sophia, Richard Hawley ou Big Star, ces disques qui ne passent jamais (ou rarement) sur la bande FM mais qui font un bien fou à l'âme de l'auditeur qui prend le temps de s'y plonger. Le genre d'album que l'on conseille à tout son entourage, tout en espérant égoïstement que son succès ne soit pas trop important afin de ne pas devoir aller bientôt applaudir Ed Cosens dans une salle de 30 000 personnes.

Bref, un grand, un très grand disque.
tracklisting
    01. Somewhere Between Dark And Light
  • 02. When I'm Done Running
  • 03. Stay With Me
  • 04. In The Light
  • 05. Doghouse
  • 06. Suckerpunch
  • 07. Tiny Boxes
  • 08. Starts All Over
  • 09. Fountains Of Youth
  • 10. Little Boy
  • 11. Here Comes The Rain
  • 12. I'm On Your Side
titres conseillés
    Stay With Me, In The Light, Tiny Boxes
notes des lecteurs
Du même artiste