logo SOV

Noah And The Whale

Courbevoie, Festival Chorus des Hauts-de-Seine - 22 mars 2010

Live-report par Fab

Bookmark and Share
Réputés sur disque pour la délicatesse de leurs arrangements, des mélodies enjouées et leurs harmonies vocales enchanteresses, Noah And The Whale subissent sur scène une métamorphose les transportant dans un univers plus électrique. Preuve en est le concert donné en ce début de semaine sur l'Esplanade de la Défense dans le cadre du Festival Chorus des Hauts-de-Seine.
L'exercice proposé aux anglais avait pourtant de quoi rebuter à première vue, avec un concert attendu sur le coup de midi face à un public hétéroclyte composé de quelques connaisseurs et fans mais aussi et surtout de nombreux curieux attirés par la gratuité du spectacle. En résulte donc un bruit de fond persistant, des applaudissements parfois diffus et une désagréable odeur de nourriture résultant du pic-nic improvisé par certains aux quatre coins d'une salle pourtant superbement décorée sous ses airs de cabaret. Des conditions particulières dans lesquelles Noah And The Whale parviennent malgré tout à s'illustrer dès le début de leur prestation, avec une version délicate de Give A Little Love, avant que les sonorités électriques ne prennent quelque peu le dessus sur un Blue Skies mené avec un bel aplomb au piano par Tom Hobden. Derniers arrivés au sein du groupe, Fred Abbott et Jack Hamson apportent dans les conditions du live une plus grande profondeur aux titres joués, notamment à ceux extraits de l'album The First Days of Spring, plus complexes et travaillés que leurs prédécesseurs.

En l'espace de quarante minutes et huit chansons, les cinq londoniens parcourent leur répertoire face à un public devenu plus compact progressivement. Calmes et plus dépouillés dans le registre folk, My Broken Heart et Rock And Daggers apportent quelques instants de répit mais semblent malgré tout moins convaincants en comparaison avec certains classiques. Parfaitement enchaînés, Love Of An Orchestra et 5 Years Time constituent ainsi deux des temps forts du concert, quand bien même l'absence de chœurs féminins se fait parfois sentir. Impeccable vocalement, Charlie Fink adresse quelques mots en français au public, introduisant notamment le seul inédit du concert, Tonight's The Kind Of Night, dans un style mêlant country et americana avec une certaine réussite avant de quitter la scène sur le sublime et aérien The First Days Of Spring que l'on aurait aimé voir étiré durant quelques minutes supplémenaires pour le plaisir de l'ensemble de la salle.

Une prestation séduisante et digne de la réputation de ces anglais toujours plus prometteurs !
setlist
    Give A Little Love
    Blue Skies
    My Broken Heart
    Love Of An Ochestra
    5 Years Time
    Rock And Daggers
    Tonight's The Kind Of Night
    The First Days Of Spring
photos du concert
    Du même artiste