Chronique album : The Vryll Society - Course Of The Satellite - Sound Of Violence
logo SOV

The Vryll Society

Course Of The Satellite

The Vryll Society - Course Of The Satellite
Chronique Album
Date de sortie : 10.08.2018
Label : Deltasonic Records
35
Rédigé par Yann Guillo, le 30 juillet 2018
Bookmark and Share
Dès l'incroyable ouverture du disque Course Of The Satellite, The Vryll Society mettent les choses au clair. Les Anglais semblent décidés à s'imposer comme les nouveaux prophètes de la pop psychédélique. Pour dire les choses simplement, The Vryll Society sonnent comme un Tame Impala moins expérimental et musculeux. Là où les australiens s'échinent à sculpter les textures, The Vryll Society mettent les mélodies à l'honneur. On pense aussi à des Temples plus indie.

Si tout ceci a déjà été entendu, l'ensemble reste remarquablement exécuté. Avec un goût immodéré pour les batteries groovy 60ies, les nappes de guitares phaser, les solos épiques et les lignes de basses moelleuses.
Course Of The Satellite enchaîne les morceaux à tiroirs, réservant leur lot de détours rythmiques et harmoniques, tout en ayant l'agilité mélodique des Shins. On pense aussi beaucoup à Oasis sur ces 11 nuggets modernes. La voix de Mike Ellis rappelle souvent la harangue d'un certain Liam Gallagher, comme sur l'excellente A Perfect Rythm par exemple. Et les mélodies puisent à la même source pop intemporelle que l'aîné des Gallagher.

Tout au long de l'album, The Vryll Society creusent ce sillon neo sixties et évoque les meilleurs représentants du genre. Le Air de Moon Safari sur Andrei Rubev, les Blossoms sur Glows And Spheres, The Coral sur le bluesy Tears We Cry ou Beck sur When The Air Is Hot.
Le seul reproche que l'on pourrait adresser aux scousers de Liverpool finalement serait de rester bloqué sur le seul créneau Psyché. On aimerait les voir tenter de repousser les limites du genre, aller piocher dans d'autres influences pour enrichir encore leur musicalité au-dessus du lot. Et, en termes de production, laisser moins d'air aux instruments pour devenir plus explosif.

Course Of The Satellite s'impose toutefois comme une très belle surprise de cet étouffant été 2018. Et devrait – peut-être – contribuer à relancer les ventes de lava lamps sur Amazon.
tracklisting
    01. Course Of The Satellite
  • 02. A Perfect Rhythm
  • 03. Glows and Spheres
  • 04. Tears We Cry
  • 05. When The Air Is Hot
  • 06. The Light At The Edge
  • 07. Shadow Of a wave
  • 08. Soft Glue
  • 09. Inner Life
  • 10. Give In To Me
titres conseillés
    Course Of The Satellite, Andrei Rublev, A Perfect Rythm
notes des lecteurs
Du même artiste