logo SOV

We Were Promised Jetpacks

The More I Sleep The Less I Dream

We Were Promised Jetpacks - The More I Sleep The Less I Dream
Chronique Album
Date de sortie : 14.09.2018
Label : Big Scary Monsters
4
Rédigé par Julien Soullière, le 24 septembre 2018
Bookmark and Share
En réfléchissant un peu, on pourrait définir We Were Promised Jetpacks de bien des manières, mais c'est sûrement la notion de "liberté" qui les caractérise le mieux. Les mois ont passé depuis la sortie de Unravelling, et les Écossais n'ont cessé de battre le pavé et de faire cracher les enceintes, enchaînant ce qui leur plait sûrement le plus dans leur métier, se produire sur scène. Sortir un nouvel album ne leur a jamais paru être une obligation, et ils se sont donc affranchis de toute pression inutile. De la même manière, ils continuent de faire fi des modes, volontiers enivrantes, et des héritages, parfois plombants : The More I Sleep The Less I Dream est un concentré de ce que le groupe avait le souhait de dire à un instant t, et la démarche est, en ce sens, d'une honnêteté revigorante.

De prime abord, le titre de ce nouvel opus prête à sourire. Mais il est somme toute bien tragique, et souligne avec vigueur ce mal-être adolescent qui n'a jamais tout à fait quitté nos fabricants de post-punk (dans le titre éponyme, on entend froidement résonner les mots "I lost all hope, I left it with someone, sometime, somewhere ago, and I cry like hell"). Alors, certes, ce vague à l'âme doit s'exprimer chez We Were Promised Jetpacks, mais rien n'est jamais si simple, et musicalement, The More I Sleep The Less I Dream s'accorde parfaitement avec sa pochette : il y a quelque chose d'abscons, de théorique, et donc de peu rassurant dans ce visuel, mais il y a aussi de la couleur et de la nuance. En ce sens, malgré son titre ombragé, Impossible est parsemé de cordes lumineuses, et se termine par des râles appuyés et gorgés d'espoir. Morceau somme de ce que le groupe nous a déjà raconté jusqu'ici, Hanging In est de la même veine.

Mais plus qu'une simple synthèse, The More I Sleep The Less I Dream est également la preuve que comme tout système vivant, We Were Promised Jetpacks évoluent. A titre d'exemple, on retiendra le véloce Repeating Pattern, qui se montre cartoonesque comme jamais ne l'a été aucun titre du groupe (et ce par l'entremise, notamment, de vocalises bi-goût du meilleur effet), ou encore Someone Else's Problem, qui dénote par son rythme des plus dansants. Cerise sur le gâteau, The More I Sleep The Less I Dream vient conclure l'album en injectant des cordes piquées aux Arctic Monkeys époque Tranquility Base Hotel & Casino, apportant à ce morceau, très joliment construit, la touche d'originalité qu'il demandait. S'il ne devait rester qu'un titre, ce serait forcément celui-ci, car c'est le plus complet.

Sur l'échelle de la célébrité, We Were Promised Jetpacks n'iront jamais à hauteur des plus hautes marches, mais ils ont désormais assuré l'essentiel : vivre de leur art, et le partager à travers le monde, sans fioritures, ni excès. Parce que leur travaux sont toujours qualitatifs, il n'y a aucune raison de penser que cela s'arrêtera de sitôt.
tracklisting
    01. Impossible
  • 02. In Light
  • 03. Someone Else's Problem
  • 04. Make It Easier
  • 05. Hanging In
  • 06. Improbable
  • 07. When I Know More
  • 08. Not Wanted
  • 09. Repeating Patterns
  • 10. The More I Sleep, The Less I Dream
titres conseillés
    Hanging In - The More I Sleep The Less I Dream
notes des lecteurs
Du même artiste