logo SOV

Lanterns On The Lake

Spook The Herd

Lanterns On The Lake - Spook The Herd
Chronique Album
Date de sortie : 21.02.2020
Label : Bella Union
45
Rédigé par Emmanuel Stranadica, le 13 février 2020
Bookmark and Share
Lanterns On The Lake font partie des groupes qu'on adore mais qui restent malheureusement éternellement confidentiels. Cinq années après le lumineux Beings, certes entrecoupées par la sortie de l'excellent Live With Royal Northern Sinfonia, les anglais de Newcastle nous reviennent avec leur quatrième album studio, Spook The Herd.

D'emblée on reconnait le son si caractéristique des guitares de Paul Gregory, une des têtes pensantes du groupe. Cette sonorité shoegazienne avec ces montées limpides accouplées à cette batterie percutante, auxquelles la superbe voix de Hazel Wilde se conjugue. Il n'y a plus aucun doute permis : Lanterns On The Lake sont bien de retour.
L'étincelant When It All Comes True inaugure donc de la plus belle des manières un disque qu'on sent déjà précieux et intense. En effet, l'album trouve une tournure plus puissante que par le passé, notamment avec sa rythmique. Son impact est radical. En conséquence, une certaine tension est perceptible dans les nouvelles compositions, notamment sur Baddies ou This Is Not A Drill. Mais la musique de ce groupe ne limite pas juste à la rythmique et au son des guitares. En effet, il y a toujours eu énormément de subtilité dans les compositions de Hazel Wilde et Paul Gregory, et Spook The Herd n'échappe pas à cette règle.

La chanteuse-guitariste est devenue mère entre les deux derniers disques du groupe et cela a probablement influencé sa manière d'écrire et composer. On sentait déjà sur l'EP du formidable projet parallèle que l'anglaise partageait avec Justin Lockey, Lights On Moscow, paru en 2018, qu'il y avait une approche un peu différente de celle qu'elle a avec Lanterns On The Lake. Ici, l'émotion joue également un rôle prépondérant. Qu'elle soit à fleur de peau sur Before They Excavate ou apaisée comme sur le merveilleux Secrets & Medicine, la britannique rayonne de tous feux. Elle frôle d'ailleurs la grâce pendant les cinq minutes de A Fitting End, conclusion époustouflante d'un disque qui peut par moment s'avérer éprouvant. Mais c'est ce qui constitue également sa force.
Comment ne pas non plus citer Blue Screen Beams? La belle se fait rugueuse et soyeuse à la fois. Elle caractérise assez bien le monde dans lequel gravitent Lanterns On The Lake, toujours à mi-chemin entre la lumière et l'obscurité.

Une fois encore la bande de Newcastle nous illumine par la petite fenêtre présente sur la pochette de son nouvel album. Sans être radicalement différent des travaux du passé, Spook The Herd ajoute une pierre supplémentaire, et non des moindres, à l'édifice de Lanterns On The Lake. Quarante minutes, soit neuf chansons, pour enfin prendre la pleine mesure de ce groupe. Foncez !
tracklisting
    01. When It All Comes True
  • 02. Baddies
  • 03. Every Atom
  • 04. Blue Screen Beams
  • 05. Before They Excavate
  • 06. Swimming Lessons
  • 07. Secrets & Medicine
  • 08. This Is Not A Drill
  • 09. A Fitting End
titres conseillés
    Before They Excavate - A Fitting End - Secrets & Medicine
notes des lecteurs
Du même artiste