logo SOV

Lanterns On The Lake

Until The Colours Run

Lanterns On The Lake - Until The Colours Run
Chronique Album
Date de sortie : 07.10.2013
Label : Bella Union
5
Rédigé par François Freundlich, le 14 septembre 2013
Bookmark and Share
Ceux qui avaient écouté le premier album du quintette de Newcastle Lanterns On The Lake ne s’en sont toujours pas remis. Ceux qui ne l’ont pas encore découvert devraient se ruer dessus dès maintenant (après avoir lu cette chronique bien sûr). Les auteurs du bouleversant Gracious Tide, Take Me Home, l’un des meilleurs albums sortis en 2011, restés dans un relatif anonymat si l’on excepte un succès critique, reviennent avec une seconde livraison toute aussi réussie.

Si leurs morceaux en studio restaient jusque là dans une certaine douceur, ces nouvelles compositions se rapprochent du rendu live du groupe : bien plus énergique et électrique. Until The Colours Run a d’ailleurs été composé à cinq par le groupe qui a joué jour et nuit ensemble, contrairement à un premier album plus individuel. Nous retrouvons donc l’excitation de guitares saturées et planantes mais aussi des titres plus joyeux, sans toutefois perdre cette majestuosité hors du temps que l’on apprécie chez eux.
La voix de la chanteuse Hazel Wilde s’impose dans une beauté stupéfiante et sauvage. Elle est entourée d’un mystère, semblant détachée d’instrumentations soignées mais s’y intégrant parfaitement. Ces dernières hésitent entre des fulgurances dream-pop, des résonances shoegaze et un folk subtil et caressant, porté par le violon mélancolique de Sarah Kemp apportant une finesse particulière. Ces cordes domptent les envolées post-rock pour former des crescendos, glissant d’une fureur maîtrisée à une ataraxie stratosphérique. Les échos ainsi que la batterie sont bien plus présents, donnant l’impression que le groupe jouerait dans une cathédrale à l’acoustique parfaite. On retrouve chez Lanterns On The Lake les excitations de Explosions In The Sky mêlées à la finesse mystique de Cocteau Twins ou à l’inspiration des Talking Heads.

Tandis que les Mélodie avaient déjà leur lot de bonnes chansons, les Elodie pourront désormais se vanter d’avoir un homonyme magnifique avec ce parfait titre d’ouverture. Un refrain vaporeux reprenant le prénom nous prend par les sentiments alors qu’un solo distordu à tendance psychédélique envole ce titre sinusoïdal dans un défouloir électrique des plus jouissif. Une certaine quiétude reprend ses droits sur The Buffalo Days et The Ghost That Sleeps in Me. Nous retrouvons ces ballades berçantes relevées d’un violoncelle sombre et tortueux ou d’un accordéon discret. La différence avec les ballades du premier album comme Ships In The Rain est que la guitare électrique n’est jamais bien loin pour enflammer le tout.
Nous aimons le virage joyeux abordé sur le single éponyme plus-que-parfait Until The Colours Run. Cette facette plus colorée nous était inconnue mais elle est la preuve que le groupe peut plaire au plus grand nombre avec une certaine gaieté tout en conservant l’intensité écorchée de ses compositions. La fragilité de la voix de Hazel raisonne toute en profondeur sur Green And Gold, comme une caresse de coton. Le refrain de Picture Show et ses « I’ll never sleep again » sur fond de violon déchirant nous prennent à la gorge tandis que les archets crissent également sur les guitares comme en plein concert. Que dire de cette fin d’album en apothéose avec ce Another Tale From Another English Town dont le vidéo clip a été posté en prélude à la sortie du disque ? Il semble que l’on doive le réécouter en boucle pour le redécouvrir à chaque fois.

Until The Colours Run place Lanterns On The Lake comme l’un des groupes les plus talentueux du genre, ou des genres. Ce concentré de neuf morceaux à la composition magistrale et sans faute s’impose sans conteste comme l’album de la rentrée 2013. On espère que ces cinq anglais parviendront à éclairer le plus de monde possible de leur lanterne pour apporter un minimum de sincérité dans une industrie musicale qui en manque souvent cruellement.
tracklisting
    01. Elodie
  • 02. The Buffalo Days
  • 03. The Ghost That Sleeps In Me
  • 04. Until The Colours Run
  • 05. Green And Gold
  • 06. You Soon Learn
  • 07. Picture Show
  • 08. Another Tale From Another English Town
  • 09. Our Cool Decay
titres conseillés
    Another Tale From Another English Town, Elodie, Until The Colours Run
notes des lecteurs
notes des rdacteurs
Du même artiste