logo SOV

Mike Lindsay

supershapes volume 1

Mike Lindsay - supershapes volume 1
Chronique Album
Date de sortie : 14.06.2024
Label : Moshi Moshi
3
Rédigé par Pierre-François Long, le 12 juin 2024
Bookmark and Share
Nous voici en présence du premier album solo pour Mike Lindsay, lui qui était jusque là surtout connu au sein de Tunng et pour ses talents d'arrangeur-producteur, qui lui avaient permis au passage d'empocher un Mercury Prize.

supershapes volume 1 s'ouvre donc par Lie Down, avec la participation d'Anna B Savage, comme sur bon nombre de titres de l'album d'ailleurs. On comprend tout de suite qu'on aura affaire à un vrai disque de producteur, dans le sens où il réunit un grand nombre d'idées condensées dans un minimum de temps. Le morceau lorgne tantôt du côté du Excellent Birds de Peter Gabriel et Laurie Anderson, tantôt du côté du free jazz. Bref, c'est dense, et il faut digérer.
Ruins In Reverse est de la même veine, avec des synthés proéminents et de très larges parties instrumentales. La (belle) mélodie se laisse découvrir sous les couches de percussions, avec toujours ce côté jazz très marqué, qui pourra en rebuter certains.

Table explore les mêmes horizons, on a l'impression d'écouter une musique quasi mathématique, conçue par un architecte, rappelant parfois King Crimson dans son approche. C'est très intéressant à étudier, mais il est évident qu'un fan des Ramones sera très moyennement touché. D'autant que, plus l'album avance, plus les titres semblent d'une approche ardue. Pretender To Surrender n'est ainsi pas sans rappeler dans toute sa première partie les morceaux les plus complexes de Kate Bush, période The Dreaming, et la première partie de Two Blues pourrait être la musique d'un générique d'ARTE - la seconde moitié est en revanche beaucoup plus accessible.
It's All For You a un côté musique de film pas désagréable, alors que Do What va voir du côté d'un bar lounge branchouille. C'est loin d'être impérissable, malgré un excellent son de synthé dans les graves. Content fait dans le planant, c'est réussi... jusqu'à ce qu'une flûte de pan digne des pires cauchemars de George Zamfir surgisse et ne vienne tout flanquer par terre. Enfin, I Was The Thief (qui constitue une boucle avec le Lie Down de départ) conclut heureusement de manière plus convaincante cet album.

Finalement, c'est Kachumber, placée au milieu du disque, qui sonne (presque) comme un petit tube, même si on se doute qu'on n'entendra jamais ce titre sur les ondes radio. Un album cérébral donc, avec des passages très réussis et d'autres franchement loupés ou abscons, Mike Lindsay étant à l'évidence ici meilleur arrangeur que songwriter.
tracklisting
    01. Lie Down
  • 02. Ruins In Reverse
  • 03. Table
  • 04. Pretender To Surrender
  • 05. Kachumber
  • 06. Two Blues
  • 07. It's All For You
  • 08. Do What
  • 09. Content
  • 10. I Was The Thief
titres conseillés
    Lie Down, Ruins In Reverse, Kachumber
notes des lecteurs