logo SOV

Placebo

Meds

Placebo - Meds
Chronique Album
Date de sortie : 13.03.2006
Label : Virgin/Delabel
3
Rédigé par Aurel, le 13 mars 2006
Bookmark and Share
Le monde se divise en plusieurs catégories : il y a ceux qui aiment Placebo, ceux qui n'aiment pas et ceux qui ne connaissent pas ou qui s'en foutent. Il semblerait que ce soit cette dernière catégorie que l'intelligensia « Placeb' » ait voulu cibler avec le dernier album Sleeping With Ghosts. Qui d'entre nous, pro-Placeb' parmi les plus farouches, n'a-t-il pas failli basculer chez les anti-Placeb' tant le groupe a poussé à outrance un blitzkrieg commercial rondement mené ? Les multiples éditions de l'album, les passages en boucle sur NRJ ont eu raison de notre indulgence. Mais le résultat est là: presque 800 000 albums vendus pour le "groupe rock anglais le plus plebiscité de France" (dixit Amazon)et beaucoup de nouveaux pro-Placeb'. Loin de moi l'idée de leur reprocher un succès amplement mérité. Ce qui énerve, c'est que le succès soit arrivé au moment où l'inspiration de Brian Molko commencçait à s'essouffler. Bref on attend beaucoup de Meds, cinquième album studio de Placebo.

Le « retour aux sources » annoncé à gauche à droite n'est pas évident à la première écoute. Le son a changé : bien plus puissant, beaucoup moins crade mais sans perdre le virage electro abordé depuis Black Market Music. Les titres s'enchaînent avec beaucoup d'irrégularités. Meds, titre d’ouverture, est une claque phénoménale. La voix et les textes de Molko, toujours autant suaves et inspirés, se marient à merveille au refrain chanté par VV des Kills. Infra-Red déçoit, trop de synthés, trop d'électronique, du coup le groupe perd en énergie. Drag single potentiel, s'inscrit plus dans les teintes mélo de Black Market Music, on reste dans le très bon et ce jusqu'à l'imparable Post Blue, avec sa ligne de guitare dévastatrice. Pourtant la deuxième partie de l'album reste une déception absolue : on passe directement de l'auto parodie (Pierrot The Clown ) à des titres sans saveur qui jouent la carte de la sad song facile (In The Cold Light Of Morning, Song To Say Goodbye). Seuls One Of A Kind ou Broken Promise l'étonnant duo avec Michael Stipe, proposent des sonorités recherchées et le dynamisme des premiers albums.

Meds n'est pourtant pas un mauvais album. Les très bons titres qui sillonnent ce cinquième effort sont là pour le prouver. S'il reste, dans l'ensemble, d'une bien meilleure facture que Sleeping With Ghosts, on sent que le groupe continue à se chercher. Placebo se trouve dans des titres tel que One Of A Kind, excellent compromis entre l'ancien et le nouveau Placebo, mais Molko et sa bande se perdent souvent dans des titres qui sentent le réchauffé et qui ne présentent au final que peu d'originalité.
tracklisting
    1. Meds
  • 2. Infra-Red
  • 3. Drag
  • 4. Space Monkey
  • 5. Follow The Cops Back Home
  • 6. Post Blue
  • 7. Because I Want You
  • 8. Blind
  • 9. Pierrot The Clown
  • 10. Broken Promise
  • 11. One Of A Kind
  • 12. In The Cold Light Of Morning
  • 13. Song To Say Goodbye
titres conseillés
    Meds, Drag, Post Blue, One Of A Kind
notes des lecteurs
notes des rdacteurs
Du même artiste