logo SOV

James

The Night Before

James - The Night Before
Chronique Album
Date de sortie : 19.04.2010
Label : Mercury
25
Rédigé par Maxime Delcourt, le 27 avril 2010
Bookmark and Share
Avec la guerre des gangs qui fait rage dans les rues de Manchester ces dernières années, l’apparition du nouvel album de James, The Night Before, semble encore l’un des rares moments pour l’ancienne cité industrielle de penser à autre chose, de se sortir d'un quotidien déplorable et alarmant. Bien que ce mini-album n’offre finalement que peu de perspectives, il propose somme toute une traversée, loin, très loin de la scène mancunienne actuelle. En le composant, James ne pensaient donc pas à Delphic et autres consorts fluorescents bercés à l'electro pop, ici tout les opposent.

Ici, le chant de Tim Booth invoque les mêmes impressions qu’un banal disque de britpop. D’abord une certaine lassitude provoquée par la sensation d’écouter et réécouter sans cesse le même chanteur. Quelques agréables surprises surgissent ensuite grâce à quelques envolées lyriques portées par les mélodies. Bien sûr, aucune chanson n’est à descendre en flammes. Bien sûr, les titres de ce mini-album offrent à l’auditeur une évidente cohérence. Ici, pas d’artifice, simplement la volonté de se faire plaisir quitte à tomber dans le conformisme et une certaine complaisance.
En somme, James n’innove pas, le groupe poursuit son périple musical dans la pollution du ciel de Manchester. Globalement, les titres accordent la même attention à une certaine rythmique sombre et sobre. D’où l’impression de routine qui se dégage de certains titres tels que It's Hot et Shine. Deux morceaux où l’originalité semble s’être perdue dans les fumées grisonnantes qui émergent des usines. Car, dans les bâtiments désaffectés ou reconvertis, comme chez James, la brise printanière n’a pas effacé une certaine crise de productivité.

Quitte à paraitre insensé, il y a bien Crazy et Hero pour nous sortir la tête de l’eau mais sans connaitre réellement le moment où l’on y replongera. Le mystère se trouve là. Malgré leur réussite, ces titres ne feront pas de The Night Before un album mémorable. Au mieux, un album plaisant à la fois narratif et accrocheur mais tellement studieux. Par expérience (et talent certainement !), le groupe maitrise son sujet qui s’impose par la force de ces mélodies entêtantes (Dr Hellier).

Si derrière quelques titres le groupe vend l’Angleterre, c’est pour mieux renforcer un certain héritage musical. Un héritage qui peut finir par lasser à force d’être constamment réinterprété à tout va et dans tous les sens mais qui paradoxalement reste la force de cette œuvre. Puisqu'après tout, n’est-ce pas dans les vieilles casseroles qu'on fait les meilleures soupes ?
tracklisting
    1. It's Hot
  • 2. Crazy
  • 3. Ten Below
  • 4. Porcupine
  • 5. Shine
  • 6. Dr Hellier
  • 7. Hero
titres conseillés
    Crazy - Hero
notes des lecteurs
Du même artiste