logo SOV

Alt-J

This Is All Yours

Alt-J - This Is All Yours
Chronique Album
Date de sortie : 22.09.2014
Label : Infectious Music/[PIAS] France
4
Rédigé par Amandine, le 14 septembre 2014
Bookmark and Share
Ne leur dîtes pas que sur la pochette très colorée de This Is All Yours (détail d'un tableau peint par Thom Green, batteur au sein du groupe) se profile (presque) distinctement un triangle vert car la forme géométrique désormais associée à leur bande, ils n'en peuvent plus tellement ils en ont soupé (« Triangles are my favorite shape, three points where two lines meet » qu'ils chantaient pourtant il y a peu encore).
Vous l'aurez compris, nos petits geeks d'Alt-J ont bien changé : un départ (celui de leur bassiste, Gwil, qu'ils ont décidé de ne pas remplacer) et une multitude de concerts plus tard, les gars de Leeds nous présentent This Is All Yours, leur deuxième album.

Rarement une telle ascension aura été constatée en si peu de temps. En effet, nous rencontrions Alt-J en avril 2012 lors de leur toute première journée d'interviews en France et ils n'étaient alors que d'illustres inconnus tentant de se faire une petite place sur la scène internationale. De la Flèche d'Or au Zénith, en passant par la Cigale et l'Olympia (tout en raflant le Mercury Prize entre temps), ils sont désormais devenus le groupe que tout le monde s'arrache ; les encenseurs de la première heure sont devenus les critiques les plus acerbes et désabusés, bref, Alt-J ne laissent personne indifférent et ne cessent de faire parler d'eux. La communication autour de la sortie de leur deuxième album, This Is All Yours, n'y démordra d'ailleurs pas ; de teasers en singles aguicheurs (Hunger Of The Pine reprenant Miley Cyrus et Alfred de Musset, pas moins que ça), les Anglais sont omniprésents pour cette rentrée musicale 2014 mais qu'en est-il réellement de ces treize nouveaux titres ? Auront-ils su garder la fraîcheur de An Awesome Wave tout en recréant la surprise ? Réponse autour d'un album bien plus hétéroclite et surprenant que l'on aurait pu croire.

This Is All Yours se décline comme un voyage où chaque piste évoquerait une escale ; l'allusion à Nara à trois reprises (première capitale du pays du Soleil Levant) laisse entrevoir une ambiance sereine et posée, à l'image de Arrival In Nara où finalement peu de choses se passent mais où l'on prend le temps : le temps de développer des chœurs toujours aussi omniprésents (ils introduisent d'ailleurs cet album), le temps que la musique s'invite, peu à peu, lentement, et s'installe, jusqu'à trouver sa place.
Les premiers pas sont encore balbutiants et peinent à prendre leur envol. On a du mal à se détacher du modèle précédent (notamment sur Nara) et même si les morceaux sont agréables, ils ne sont pas surprenants et l'on retrouve cette voix nasillarde, les backing vocals très présents et cette batterie presque tribale. Néanmoins, on entraperçoit une volonté d'aller plus loin, notamment avec l'utilisation de sonorités électroniques mais le début de ce This Is All Yours est encore timide sur ce point. On craint alors qu'Alt-J ne tombent dans l'écueil de la facilité ; avec un premier album du niveau de An Awesome Wave, la barre était placée très haut et l'auditeur averti n'en est alors que plus exigeant.

Fort heureusement, Every Other Freckle vient mettre un coup de pied dans la fourmilière par son audace ; grâce à de nombreux changements de rythmes et d'ambiances et à une montée finale magistrale, le groupe réussit à retrouver la folie de ses débuts. Les surprises continuent avec le vieux blues crasseux de Left Hand Free qui nous ramène aux fondamentaux du Classic Rock et que l'on n'imaginait à aucun moment joué et chanté par Alt-J.
Ce qui ressort avant tout de ce deuxième album, c'est l'alternance entre les titres rythmés et ceux, au contraire, plus calmes. On joue sur les atmosphères et surtout, on s'amuse et on expérimente. D'abord avec Hunger Of The Pine qui offre en son sein la voix samplée de Miley Cyrus et une citation d'Alfred de Musset. Ensuite, et surtout, avec Warm Foothills, projet le plus intéressant du disque. Alt-J ont ici invité quelques amis, dont Lianne La Havas et Conor Oberst (leader et chanteur de Bright Eyes) à mélanger leurs voix, à singer au mieux Joe Newman pour que les tessitures finissent par se confondre sur fond de rythmes caribéens. Contrairement à l'entame, la fin de This Is All Yours se veut plus entreprenante. Bloodflood pt. II vient reprendre sa grande sœur (titre présent sur An Awesome Wave) et certaines paroles de celle-ci mais sous une autre perspective, bien plus électronique et moins consensuelle.

This Is All Yours est donc tout à la fois un album dans la lignée de son prédécesseur avec certains titres très « classiques » pour le groupe, mais il revêt aussi quelques surprises, qu'elles soient bluesy ou plus électroniques. On sent qu'Alt-J n'osent pas encore lâcher totalement la bride mais on espère que ces premiers pas vers de nouvelles choses ne seront que le début ; ils nous ont déjà prouvé à maintes reprises qu'ils en avaient sous le pied.
tracklisting
    01. Intro
  • 02. Arrival In Nara
  • 03. Nara
  • 04. Every Other Freckle
  • 05. Left Hand Free
  • 06. Garden Of England
  • 07. Choice Kingdom
  • 08. Hunger Of The Pine
  • 09. Warm Foothills
  • 10. The Gospel Of John Hurt
  • 11. Pusher
  • 12. Bloodflood pt. II
  • 13. Leaving Nara
titres conseillés
    Every Other Freckle, Warm Foothills
notes des lecteurs
Du même artiste