logo SOV

Gravenhurst

Offerings : Lost Songs 2000-2004

Gravenhurst - Offerings : Lost Songs 2000-2004
Chronique Album
Date de sortie : 01.12.2014
Label : Warp Records
4
Rédigé par Amandine, le 11 décembre 2014
Bookmark and Share
Jeudi 4 décembre : l'hiver s'est bel et bien installé, en même temps que la morosité ambiante, et la luminosité a préféré se faire la malle pendant quelques mois, laissant notre humeur aussi maussade que le temps parisien. Le trajet de retour du boulot me plombe encore un peu plus que d'habitude mais peu importe : ce soir, il y aura cette petite réjouissance à écrire la chronique des Offerings : Lost Songs 2000-2004 de Gravenhurst et je sais déjà d'emblée que cela va me redonner le sourire.

À peine arrivée, j'enfile la tenue sexy (pantalon en pilou et chaussettes jusqu'aux genoux), allume l'ordinateur, m'arme de mon casque pour entendre Nick Talbot me susurrer ses folk songs à l'oreille et là, stupeur ; quelques mots qui font l'effet d'autant de coups de poignard : « We are shocked and saddened to share the news that Nick Talbot, aka Gravenhurst, has passed away, aged 37 ». Nick Talbot aura probablement été l'une de mes plus belles rencontres depuis mes débuts de chroniqueuse chez Sound of Violence ; au-delà d'une interview, une véritable rencontre humaine et au-delà de l'artiste, une personne adorable, généreuse, intelligente et à l'humour aiguisé. C'est donc dans un profond émoi qu'aura été écrite cette chronique, probablement plus subjective encore qu'à l'accoutumée.

Gravenhurst nous avait concocté en 2012, après plusieurs années de silence, le magnifique The Ghost In Daylight, symbiose parfaite de la douceur et de la noirceur de l'artiste mais nous repartons aujourd'hui au début de la carrière de Nick Talbot avec Offerings : Lost Songs 2000-2004 composé de huit inédits et deux versions démo. Accompagnant la réédition des deux premiers sortis (Flashlight Seasons et l'EP Black Holes In The Sand) et célébrant ainsi dix ans de collaboration avec son label mythique, Warp, ce troisième disque posthume vient maintenant se présenter comme une oraison funèbre. Nick nous confiait lors de notre dernière entrevue que cette période de sa vie avait été très prolifique et qu'il gardait au fond de ses tiroirs de nombreuses compositions qu'il souhaitait voir éditées un jour.

Réunies en un ultime écrin, elles viennent donc clore le chapitre Gravenhurst. Ici, les titres se retrouvent dans leur plus pur appareil, la voix cristalline n'étant accompagnée que d'une guitare acoustique et d'une douce batterie. Si Nick Talbot était avant tout reconnu pour ses talents de songwriter, on retrouve tout de même sur ces Offerings : Lost Songs 2000-2004 pas moins de quatre titres instrumentaux, venant parfaire le panel déjà fourni des talents de l'Anglais. Ce qui interpelle en premier lieu, c'est cette démo de The Diver, titre que l'on retrouve sur Flashlight Seasons ; dans sa version originelle, Nick Talbot tenait déjà tout la beauté, à bout de lèvres et l'orchestration n'aura finalement que sublimé ce joyau brut. Cet album nous permet aussi de redécouvrir la dimension cinématographique des titres du début des années 2000 dans la carrière de Gravenhurst, notamment par le biais de la très sombre Who Put Bella In The Wych Elm.

Finalement, si Offerings : Lost Songs 2000-2004 ne sera pas le point culminant de la discographie de Gravenhurst, il clôt de la plus belle des façons l'aventure de Nick Talbot : dans la douceur et la force des paroles, dans ce Return To Stapleton Road où les dernières notes de guitare viennent sceller à jamais un talent que l'on aurait aimé continuer d'écouter encore longtemps.
tracklisting
    1. The Citizen
  • 2. Entertainment (demo)
  • 3. The Diver (demo)
  • 4. Who put Bella In The Wych Elm
  • 5. Gas Mask Days
  • 6. Romance
  • 7. For Erin
  • 8. Abilene Stillwater (outro)
  • 9. Offerings
  • 10. Return To Stapleton Road
titres conseillés
    The Diver, Romance
notes des lecteurs
Du même artiste