logo SOV

SOAK

Before We Forgot How To Dream

SOAK - Before We Forgot How To Dream
Chronique Album
Date de sortie : 01.06.2015
Label : Rough Trade Records
45
Rédigé par Sarah Pitet, le 26 mai 2015
Bookmark and Share
Quoi de plus sincère que l'esprit tourmenté d'un jeune adulte qui voit peu à peu l'enfance lui échapper ? Quoi de plus beau qu'une voix cristalline qui se pose sur des mélodies évasives ? C'est tellement simple qu'on en oublie souvent comme c'est bon. La jeune SOAK révèle en ce mois de juin un premier opus prenant. Les quatorze titres de Before We Forgot How To Dream s'écoulent dans nos oreilles sans qu'un brin de lassitude ne vienne nous pousser à presser le bouton pause. Bon signe.

L'album s'ouvre sur les sons inversés de "My Brain". Il est vrai que les chansons suivantes ne manqueront pas de nous retourner le cerveau, de par leur capacité à nous plonger dans les tréfonds de notre imagination. L'introduction ne s'étend que sur une poignée de secondes avant que ne soient révélées les discrètes guitares et la psychologie adolescente de B a noBody. Difficile d'arracher à notre mémoire l'entraînant refrain de cette dernière chanson, à laquelle on admet d'ailleurs une place essentielle dans l'opus.
Les titres s'enchaînent sans qu'il n'y paraisse, formant ensemble une seule et même parenthèse musicale de quarante-deux minutes dans l'agitation de la journée. SOAK a décidé de fédérer autour de sa guitare acoustique quelques violons et de modestes gammes de piano parmi lesquels on distingue de silencieux coups de cymbale et de caisse-claire. Rien de très ostentatoire, c'est vrai, mais le peu dont Bridie Monds-Watson se suffit pour évacuer ses songes. « Evacuer », oui, car vu la fragilité et la teneur de la chose, la jeune irlandaise de dix-huit ans semble vraiment avoir fait de la musique son exutoire.

Au fil de notre écoute on relèvera quelques similitudes avec la dream pop de Beach House, dont la jeune chanteuse ne se revendique pas, car moindre connaisseuse du duo. La dimension onirique de chansons telles de A Dream To Fly et Oh Brother semble en effet leur avoir été empruntée mais, démunies de tout effet de voix et d'instrument, celles-ci s'affirment dans la singularité de leur pureté. Mais enfin, cessons d'essayer distiller de vaines influences dans tout ce que nous écoutons pour mieux apprécier l'unicité d'une artiste au commencement d'une carrière que l'on imagine déjà grande.

Bridie affirme dans ce premier opus sa véracité et ses qualités de compositrices, preuve de la force persistante de l'acoustique dans un monde qui a tendance à s'électriser de trop. Un album réussi, simple et beau. Bravo.
tracklisting
    01. "My Brain"
  • 02. B a noBody
  • 03. Blud
  • 04. Wait
  • 05. Sea Creatures
  • 06. "A Dream To Fly"
  • 07. 24 Windowed House
  • 08. Garden
  • 09. SHUVELS
  • 10. Hailstones Don't Hurt
  • 11. Reckless Behaviour
  • 12. "If Everyone Is Someone - No One Is Everything"
  • 13. Oh Brother
  • 14. "Blind"
titres conseillés
    Be a noBody - Oh Brother - SHUVELS
notes des lecteurs
notes des rdacteurs
Du même artiste