logo SOV

A Mote Of Dust

A Mote Of Dust

A Mote Of Dust - A Mote Of Dust
Chronique Album
Date de sortie : 02.10.2015
Label : Babi Yaga Records
45
Rédigé par François Freundlich, le 11 octobre 2015
Bookmark and Share
Echappé des poussières de Aereogramme et The Unwiding Hours, groupes références de la scène alternative de Glasgow, Craig b a pourtant choisi un chemin différent de Iain Cook, son ancien partenaire dans ces groupes et sévissant à présent au sein de CHVRCHES. Loin des tubes électro-pop ravageurs ou des étendues post-rock, il signe avec A Mote Of Dust un premier album solo évoluant entre ambiances boisées paisible et déchirement électriques torturés.

Nous ressentions déjà cette magnitude folk dans lequelle évoluait Craig b avec ses groupes et c'est bien celle-ci qui transparaît avec A Mote Of Dust dès son introduction instrumentale au piano et à la guitare acoustique apaisante. Sa voix chaleureuse est mise en avant, vibrant comme au plus proche de l'auditeur. Elle tremble et s'impose face à un simple accord folk sur Cracks In The Mirror, dans des développements saillants et pénétrants. Une langueur mélancolique nous fait craquer comme une allumette qui aurait trempé trop longtemps, même si la flamme est bien présente, ténue et étouffée. Un piano plein d'espérance enfantine prend le dessus sur Eve, le disque y prend un envol berçant et palpitant de simplicité pour ne plus jamais nous lâcher. Le riff déchiré de Pull Me Back In plonge ces débuts épurés vers des ténèbres électriques. On perd subitement nos repères dans des flottements rêveurs happés par des assauts foudroyants que n'auraient pas reniés Portishead. Nous voilà pris à contre-pied, perdus dans un labyrinthe sombre et torturé.

A Mote Of Dust évolue dans des dimensions variables se trouvant sans cesse sur le fil de ses veines, pouvant sombrer à tout moment dans sa propre ombre de funambule entouré de cendres lumineuses. Cette voix profonde captivée par des textes touchants et mystiques peut rappeler Damien Rice dans cette fragilité torturée, Bright Eyes pour sa beauté dérivante ou même Bryan Adams pour son virage pop. Ce dernier s'impose par surprise sur Work Of Our Hands ou la rythmique prend davantage les devants avec des claps de mains. Craig b fait néanmoins appel à une certaine spiritualité pour libérer ces ballades intemporelle et délicate comme le single Wolves In The Valley et son texte d'une beauté nébuleuse « All the wolves in the valley cried out - The darkness won't hide your name ».

Le disque prend fin sur la fragilité d'un morceau qui semble enregistré live en une prise. Craig b se dévoile totalement sur ces neuf titres touchants, intimes et d'une grâce exquise. A écouter dans la douceur de l'été indien, avant que l'été ne soit transformé en poussière.
tracklisting
    01. A Mote Of Dust
  • 02. Cracks In The Mirror
  • 03. Eve
  • 04. Pull Me Back In
  • 05. Yield
  • 06. Work Of Our Hands
  • 07. Wolves In The Valley
  • 08. The Circus
  • 09. Home
titres conseillés
    Pull Me Back In, Eve, Wolves In The Valley
notes des lecteurs