logo SOV

Mogwai

Every Country's Sun

Mogwai - Every Country's Sun
Chronique Album
Date de sortie : 01.09.2017
Label : Rock Action Records
45
Rédigé par Emmanuel Stranadica, le 27 août 2017
Bookmark and Share
Après la bande son du très sombre documentaire Atomic parue l'année dernière, Mogwai reviennent avec un neuvième album studio : Every Country's Sun. Avec le groupe amputé du guitariste John Cummings, on s'interrogeait sur l'orientation qu'allait suivre la formation écossaise pour ce nouveau disque. Allait-elle poursuivre la voie plus électronique présente sur son précédent album studio Rave Tapes ?

Un premier élément de réponse apparait dès l'entame du disque. Coolverine (si les titres n'ont pas beaucoup d'intérêt pour Mogwai, celui-ci est absolument génial) débute comme si on avait accéléré les notes du clavier omniprésent sur le Leave Them All Behind de Ride. A celui-ci viennent se conjuguer guitare et batterie divinement mélancoliques, le tout dans un ensemble sonore loin d'être lisse. La patte de Dave Fridmann n'y étant bien évidemment pas étrangère. Longue de plus six minutes, l'ouverture de Every Country's Sun est donc très réussie.
Party In The dark qui lui emboite le pas à une réelle allure de tube. Puissante et addictive, la chanson, sur laquelle Stuart Braithwaite vient poser sa voix, aux accents de New Order et The Cure, constitue un nouveau tour de force après l'incroyable Teenage Exorcists parue en 2014 sur Music Industry 3. Fitness Industry 1.. Mogwai veulent-ils devenir davantage grand public ? La réponse est nette et sans ambiguïté aucune : non ! La formation de Glasgow va reprendre ensuite une route davantage conforme à ses sorties du passé.

C'est sur un rythme assez downtempo avec Brain Sweeties (effet Les Revenants garanti), et même Crossing The Road Material dans une certaine mesure que le disque va suivre. Les lignes minimalistes et répétitives de cette dernière seront probablement fort appréciées des fans du groupe. Mogwai vont aller jusqu'à présenter un morceau, aka 47, que l'on pourra qualifier d'ambient. Mais Every Country's Sun ne va pas continuer dans cette mouvance tranquille et la seconde partie de l'album va se faire beaucoup plus bruyante : sur 20 Size, tout d'abord, avec un son joliment crasseux, le progressif Don't Believe The Fife et le terriblement électrique Battered At A Scramble, digne des seventies. Old poisons vient conclure cette gigantesque orgie sonore avec son côté live et sans concessions. Mogwai, en quelques morceaux, ont prouvé qu'ils en a avaient encore sérieusement sous la guitare et n'ont toujours pas décidé de virer leur cuti. Bien mal leur en aurait pris. L'épitaphe qui donne son nom à l'album conclut, avec une progression au final désarmant, un disque d'une très grande beauté.

Mogwai réussissent une fois encore à nous surprendre en ne reproduisant pas ce qu'ils avaient déjà su très bien faire auparavant. Plutôt que s'orienter dans une mouvance plus électronique, les écossais ont rebranché les guitares, alors que leur guitariste les avaient quittés. Mogwai est et restera un groupe immense. On ne sait pas ce qu'il en sera de la suite, mais gageons qu'elle n'en sera que plus belle.
tracklisting
    01. Coolverine
  • 02. Party In The Dark
  • 03. Brain Sweeties
  • 04. Crossing The Road Material
  • 05. Aka 47
  • 06. 20 Size
  • 07. 1000 Foot Face
  • 08. Don't Believe The Fife
  • 09. Battered At A Scramble
  • 10. Old Poisons
  • 11. Every Country's Sun
titres conseillés
    Party In The Dark - Don't Believe The Fife - Every Country's Sun
notes des lecteurs
Du même artiste