Chronique album : Hookworms - Microshift - Sound Of Violence
logo SOV

Hookworms

Microshift

Hookworms - Microshift
Chronique Album
Date de sortie : 02.02.2018
Label : Domino Records
35
Rédigé par Jean-Christophe Gé, le 31 janvier 2018
Bookmark and Share
Les « hookworms », Ankylostomoses en français, sont des petits vers parasites que l'on trouve dans les rivières d'Afrique ou d'Asie, et plus près de chez nous, dans les mines. C'est aussi le nom qu'a choisi le quintet de Leeds, ex-cité minière d'Angleterre, pour faire de la musique. Après deux albums rock et un silence de presque quatre ans, ils reviennent avec Microshift, un disque qui les voit plus changer que le nom ne le laisse penser.

Un tournant pris plus ou moins volontairement quand leur studio a été détruit par les inondations qui ont touché le nord de la Grande-Bretagne à Noël 2015. Et comme un malheur n'arrive jamais seul, les membres du groupe ont pendant cette période perdu un ami, appris la maladie d'un parent ou rompu avec une petite amie. Processus de deuil et d'acceptation, besoin de tourner une page et obligation de travailler différemment, il a semblé évident à Hookworms qu'ils devaient prendre une nouvelle orientation. Après avoir reconstruit le studio, notamment grâce à l'aide de leurs fans, ils se sont remis à l'écriture.

L'ambiance est toujours tournée vers la découverte et la construction de textures sonores originales. Tous les morceaux naissent dorénavant d'une boucle électronique. Les guitares sont néanmoins toujours présentes, mais plus en soutien des autres éléments rythmiques et mélodiques, notamment de la voix qui se fait plus assurée. L'exploration a mené le groupe loin de Leeds, vers des horizons musicaux plus cosmopolites.

Le premier extrait de l'album, Negative Space, renvoie vers MGMT avec les nombreuses couches d'instruments, entre bruit et mélodie, et une énergie toute juvénile. Un morceau qui semble marquer la renaissance d'un groupe alors qu'il fait référence à la disparition d'un proche.
Mais c'est probablement Ullswater qui est le plus représentatif de ce que le groupe a voulu créer sur Microshift. La boucle synthétique d'intro est le pilier de la chanson avec le chant beaucoup plus élaboré qui rappelle le post-punk des années 80s et les voix très mélodiques de Simple Minds, Ultravox ou Wire. Quant aux nappes de synthés dans le refrain, elles rappellent les orgues des années 60s.

Le groupe explore également des pistes différentes. Each Time We Pass est plus fragile et d'inspiration plus organique. On entendrait presque une rivière couler et les oiseaux chanter dans cette ballade plus intime. A son opposé Boxing Day est le plus noisy, les guitares y sont agréablement douloureuses avant de s'arrêter brutalement. Comme pour s'assurer que le groupe ne se perd pas des ses expérimentations, l'album finit comme il avait commencé, par un morceau puissant, hypnotique et positif.
tracklisting
    01. Negative Space
  • 02. Static Resistance
  • 03. Ullswater
  • 04. The Soft Season
  • 05. Opener
  • 06. Each Time We Pass
  • 07. Boxing Day
  • 08. Reunion
  • 09. Shortcomings
titres conseillés
    Negative Space - Boxing Day - Shortcomings
notes des lecteurs
Du même artiste