Chronique album : Charles Watson - Now That I'm A River - Sound Of Violence
logo SOV

Charles Watson

Now That I'm A River

Charles Watson - Now That I'm A River
Chronique Album
Date de sortie : 18.05.2018
Label : Moshi Moshi
45
Rédigé par Pierre-Arnaud Jonard, le 14 juin 2018
Bookmark and Share
Moitié de Slow Club et membre de The Surfing Magazines, Charles Watson nous livre ici son premier album solo. Un disque inspiré du roman de JG Ballard, Hello America, décrivant une Amérique rendue quasiment inhabitable après un désastre écologique. C'est peut-être cette vision désenchantée de l'humanité de Ballard qui amène à l'élégance et à la profondeur de ce Now That I'm A River.

Imaginé par un fan de fiction, cet album montre les qualités d'écriture de l'anglais. On savait qu'il était un musicien talentueux, on sait désormais qu'il est également un songwriter de très haut niveau. Now That I'm A River est un album superbe de bout en bout qui évolue entre americana, country (Tapestry) et soul élégante (Abandoned Buick). On y entend aussi des relents de soft-rock et même un soupçon de rock progressif. On pense souvent à l'écoute de ce disque aux oeuvres de Matthew E White (qui a d'ailleurs produit Slow Club). Il y a, comme chez l'Américain, ce souci permanent du détail chez Charles Watson tout comme une attention particulière portée au travail de production. Cela donne des morceaux tellement sublimes qu'on les croirait éclos dans un écrin de velours.

Pour ne rien gâcher, Charles Watson possède une voix superbe qui se pose avec délicatesse sur ces chansons toutes empreintes d'une grande subtilité. Now That I'm A River est un disque précieux, une oeuvre à la richesse foisonnante et totalement intemporelle qui, à coup sûr, n'aura pas pris une ride dans vingt ou trente ans. Il est étonnant qu'elle soit le fait d'un anglais tant elle regarde vers l'Amérique. Charles Watson maitrise tellement bien son sujet qu'il parvient à marier à l'intérieur d'un morceau influences country et sonorités floydiennes 70's. C'est le travail d'un vrai érudit rock, d'un amateur de musique éclairé qui a su digérer toutes ses influences pour nous offrir un disque qui n'est pas loin du chef d'oeuvre.
L'anglais a su, pour son album, s'accompagner de musiciens de talent comme l'ex Guillemots, Fyfe Dangerfield, ou Paul Rafferty de Hot Club de Paris. De Voices Carry Through The Mist, titre enchanteur comme peut l'être un lever de soleil au matin sur une plage déserte, à Eveything Goes Right qui le conclue, Charles Watson nous délivre dix ballades d'une infinie subtilité. Un disque d'une richesse rare.

Un opus qui tutoie les sommets et assurément l'un des tous meilleurs albums de l'année 2018.
tracklisting
    01. Voices Carry Through The Mist
  • 02. Now That I'm A River
  • 03. You've Got Your Way Of Leaving
  • 04. Love Is Blue
  • 05. Wildflower
  • 06. No Fanfare
  • 07. Abandoned Buick
  • 08. Run & Hide
  • 09. Tapestry
  • 10. Everything Goes Right
titres conseillés
    Voices Carry Through The Mist - Love Is Blue - No Fanfare
notes des lecteurs